This page is not available in your language, please, choose yours

La défense jazz festival

Publié le 26 juin 2008 Par Clément D.

Organisée par le Conseil général des Hauts-de-Seine, avec le soutien de l'Epad, La Défense Jazz Festival défend la richesse du jazz, fort de ses inspirations et de ses métissages auprès d'un public de plus en plus nombreux et fidèle lors de ses concerts gratuits. 48 000 spectateurs ont assisté à la dernière édition.

ARONAS, jazz punk du Pacifique Sud
Lundi 23 juin
Venu de Nouvelle Zélande, puisant son inspiration dans ses racines maories, Aronas propose un voyage vers un répertoire inédit : le jazz punk du Pacifique. Au centre, le pianiste Aron Ottignon, preuve vivante de la créativité australienne. À la croisée du rock, de l'électro, de la soul, du jazz, du funk, du classique et du punk, Aron y infiltre subtilement les rythmes des percussions caribéennes.
Le résultat est déconcertant, fédérateur et jubilatoire tant le son est précis, fin et aguerri. Si son album Culture tunnels est déjà une invitation, Aronas prend toute son ampleur sur scène où il révèle sa virtuosité et son charisme étonnant.
En savoir plus cliquer ici

DAVID NEERMAN & LANSINE KOUYATE, afro jazz mandingue
Mardi 24 juin
Cette rencontre aurait pu paraître impossible mais David Neerman et Lansiné Kouyaté ont fini par se croiser à Paris. D'un côté, le vibraphoniste David Neerman est un électron libre, un improvisateur délicat dans une quête de créativité incessante.
Si le jazz est sa substance première, il n'en est pas moins attiré par le slam, les orchestrations de big band ou les musiques du monde. De l'autre côté, Lansiné Kouyate, maestro de la musique malienne, fait partie de ceux qui célèbrent le délicieux mariage entre jazz moderne et musique africaine contemporaine.
Avec un répertoire de compositions originales et de traditionnels mandingues, les deux complices inventent un dialogue riche et généreux entre leurs instruments cousins.
En savoir plus cliquer ici

BREAKESTRA, funk,soul, Hip Hop
Mercredi 25 juin
Après avoir joué les classiques du Funk de A à Z, Breakestra revient sur les devants de la scène avec Hit the floor, résultat d'un travail d'orfèvre après 4 années de recherches sur le groove et des sonorités funk. Après avoir exploré les années 70 et l'héritage de James Brown, Breakestra nous propose enfin des compositions et des chansons originales, fruits mûrs de leur expérience et de leur créativité.
Sur scène, on voit fusionner la magie de la soul, du funk et du hip hop. Break après break, les huit musiciens nous transportent et nous font danser sur ce savant mélange de sons, entre hip hop/ funk vintage et grooves d'aujourd'hui.
En savoir plus cliquer ici
YARON HERMAN TRIO, jazz
Jeudi 26 juin
Révélation fulgurante du jazz, le pianiste israélien Yaron Herman ne cesse de faire parler de lui. Ancien lauréat du Concours National de Jazz de la Défense en 2005 avec Newtopia quintet, il revient sur la scène de la Défense avec une rythmique forte et puissante, en trio.
Yaron Herman appartient à ces musiciens curieux, avide de connaissances et d'explorations. Pianiste depuis à peine dix ans, il compose un album original, ni jazz ni pop, où il mêle Monk, Bjork, The Police, Britney Spears, des musiques traditionnelles et ses propres compositions. Sur scène, comme dans l'audience, le jeu des musiciens résonne dans un incroyable échange. Un moment de jubilation partagé par tous les protagonistes.
En savoir plus cliquer ici
CARAVAN PALACE, électro swing
Vendredi 27 juin
Caravan Palace ou le savant mariage du swing manouche à la Django Reinhardt et de la musique électro. Né de la rencontre de trois compositeurs, Caravan Palace innove et propose une musique décalée, délicate et soignée. Les instruments (violon, guitare, contrebasse et une clarinette) tissent un jazz manouche authentique, aisément soutenus par les rythmiques électroniques. Caravan Palace s'installe énergiquement et sait imprégner ses auditeurs de ses mélodies subtiles et audacieuses où samples de discours et aboiements lointains côtoient des grooves inédits.
En savoir plus cliquer ici


Samedi 28 juin à 20 h
DON CAVALLI (première partie)
Musicien intemporel et protéiforme, Don Cavalli nous livre de manière brutale un blues criant, originel et cru. Avec son harmonica famélique et des rythmiques corruptrices, il nous décrit un univers singulier fait de wah wah hurlantes, le tout sublimé par une voix abîmée.

En savoir plus cliquer ici


SOLOMON BURKE
Plusieurs grammy awards, des milliers de concerts et des dizaines d'albums à son actif, le chanteur de soul Solomon Burke n'a pas usurpé son titre de King of the rock and soul, acquis dans les années 60. La musique incarne son art de vivre. Ses chansons sont de celles qui expriment en 3 minutes ce qu'une vie ne parvient pas à dire. Ses morceaux sont repris des Rolling Stones à Tom Petty, des Blues Brothers -- Everybody needs somebody to love - à Bruce Springsteen. Il a récemment collaboré avec Ben Harper, Keb Mo et Eric Clapton.
Solomon Burke, le sceptre à la main, en impose par sa présence et par sa voix. Icône de la musique noire américaine, il est de ces pères qui ont marqué l'histoire de la musique, comme James Brown ou Ray Charles. Il revient aujourd'hui au blues et à la country music (Nashville).

En savoir plus cliquer ici

Dimanche 29 juin à 18 h
PURA FE (première partie)
Jouant de sa guitare acoustique lap steel, (guitare slide jouée à plat sur les genoux), Pura Fé nous offre un mariage heureux entre le blues, la musique traditionnelle indienne de Caroline du Nord, dont elle est héritière, et la folk. Simple et authentique, elle nous parle d'esclavage, de déportation, de génocides et des ressemblances intimes en les peuples africains et indiens.

En savoir plus cliquer ici

HERBIE HANCOCK
Il peut tout faire, tout jouer, tout interpréter. Il a accompagné des musiciens de jazz légendaires : Miles Davis, Wayne Shorter, Ron Carter ou encore Chick Corea. Pianiste audacieux, reconnu pour fondre harmonieusement le jazz avec d'autres genres - soul, rock, funk, disco, hip hop ou récemment la pop - Herbie Hancock ne cesse de surprendre par ses choix artistiques. Après Possibilities, albums de reprises en duo avec les chanteurs de pop et de jazz (Elvis Costello, Sting...) il explore les mots de Joni Mitchell dans River (Meilleur Album aux Grammy Awards 2008). Pour ce concert de clôture de La Défense Jazz Festival, il a fait appel à Lionel Loueke, Dave Holland, Vinnie Colaiuta, Chris Potter, Sonya.

En savoir plus cliquer ici




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement