This page is not available in your language, please, choose yours

La centrale nucléaire au Théâtre Clavel

Publié le 9 avril 2013
La centrale nucléaire

Infos pratiques

Du... 9 avril 2013
Au... 29 mai 2013


3 rue Clavel
75019 Paris 19

10 euros

Une improbable société composée d'individus disparates dans un huis clos qui prendra très vite l'allure d'un cauchemar.

De Hervé Burillier, mis en scène par Sophia Madar

Une pièce hilarante dans la pure tradition du théâtre de boulevard qui traite d'un thème d'actualité dans lequel sont projetés, à cent à l'heure une troupe de personnages qui n'auraient pas pu se rencontrer autrement que par la fatalité d'un incident à la centrale nucléaire des environs.
Incident qui les obligera cependant à s'abriter au même endroit. Alors, le jeu du mouvement prend le relais. Le mouvement qui va en s'accélérant créant ainsi les conditions favorables aux péripéties les plus inattendues, emportant comme une vague de fond les héros dans des situations qu'ils subissent plus qu'ils ne maîtrisent.

Il y a Sophie la maîtresse des lieux qui se perdra dans les conjectures les plus audacieuses et les plus délirantes pour dissimuler la présence de son amant aux autres protagonistes.
Puis c'est au tour de Paul, l'amant. Emporté par les éléments, il se verra contraint de se glisser dans la peau d'un facteur fictif et il subira crescendo les péripéties de la situation périlleuse dans laquelle est s'est involontairement embarqué.
Il y a Jane, la joyeuse et pétillante étudiante anglaise hébergée dans l'appartement et qui cache un garçon sous son lit : Omar.

Arrivent les beaux parents de Sophie. Joséphine et Jean-Hubert, le beau père. Personnage autoritaire au caractère bien trempé. Ex-para d'Indochine, hanté par le nombre de ses campagnes militaires, il tente de redonner un peu de cohérence au débat, mais finalement il perdra pied lui aussi.
Enfin, apparaît brusquement Marcel. Le véritable facteur dont les aventures sentimentales avec la voisine de l'étage supérieur vont tout aussi brusquement se transformer en un véritable cauchemar.

Les grands thèmes sont là, tous réunis. La mécanique se met doucement en marche et le rythme s'accélère permettant aux éléments structurels de la pièce de s'imbriquer implacablement les uns aux autres. Sans s'en apercevoir, le public se laisse emporter par cette folle aventure.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement