This page is not available in your language, please, choose yours

Interview : Stanislas pour la Symphonie des grands classiques Disney

Publié le 25 octobre 2011 Par My B.
stanislas, symphonie des grands classiques disney, grand rex

A l'occasion des prochains concerts-projections exceptionnels de la Symphonie des grands classiques Disney qui se tiendront les 10 et 11 novembre 2011, Sortiraparis.com a rencontré le chef d'orchestre aux multiples facettes qui n'est autre que Stanislas !

Stanislas, découvert comme chanteur grâce à ses grands succès au box-office avec notamment "Le Manège" ou encore "La débâcle des sentiments" avec Calogero, renoue à nouveau avec le grand public à travers trois concerts exceptionnels de la Symphonie des grands classiques Disney, mêlant projections d'images de films Disney et musique classique. Chef d'orchestre de talent et directeur artistique du projet, voici un spectacle qui promet.

Comment passe-t-on de Fred Astaire à Disney ?

Stanislas : Quand je suis comme ça en promo et que je réfléchis à ce que je fais, à chaque fois je me dis : " Mais comment passer de la musique classique à la pop, à l'électro ? ". Et en fait dans tout ça, moi je vois un sens. Même si les cases paraissent éloignées. Moi, je vois juste que je suis à la recherche de partager une émotion, un moment. J'aime me dire que la musique est un moyen harmonieux de tuer le temps, de ne pas s'ennuyer. La musique c'est une espèce de laboratoire qui vous permet de dire que le temps qui passe inexorablement, on le dompte un peu, on le passe avec des gens.

Dans Fred Astaire, il y a ces belles chansons, ce sont des moments de grâce que de se mettre au service de ces grandes chansons d'amour, c'est une façon de me sortir de mes embouteillages intérieurs, une façon de m'ouvrir l'horizon, de chanter l'amour sans complexes.

Chez Disney, j'ai trouvé dans les bandes originales, cette exaltation des grands sentiments simples, universels. J'ai l'impression qu'on a tous besoin de ça. Moi en tout cas, j'avais besoin de ça, de grands sentiments simples et d'un peu d'espérance. Dans ces deux musiques, que ce soit Fred Astaire ou Disney, j'ai trouvé cette espérance et c'était super sympa à vivre.

Désiriez-vous, grâce à ce projet, toucher le grand public ?

Stanislas : Je ne réagis jamais en fonction. C'est sûr, j'ai pas envie de chanter pour moi-même. Le succès n'est pas désagréable. Je ne me lance pas dans une aventure en fonction de l'intérêt que je vais pouvoir y trouver pour je ne sais quel plan de carrière. Parce que si je faisais un plan de carrière intelligen, je pense que je m'y serais pris un peu différemment. J'irais pas de droite à gauche, j'essaierais plutôt d'aller en ligne droite avec un cœur de cible, avec des gens qui écoutent toujours la même chose afin de fidéliser un public.

C'est une chose que je ne fais pas alors, soit je suis un idiot du marketing, soit je fais ce que j'ai envie de faire. Je pencherais plutôt vers la seconde solution.

Ce n'est donc pas du tout parce que vous vouliez toucher le jeune public ?

Satnislas : Non pas particulièrement. Je pense que la Symphonie des grands classiques Disney est un spectacle familial par excellence. Faut voir les parents à la sortie d'un film de Disney, vous les voyez avec la banane. On rentre dans la salle en se disant, j'y vais pour mon fils, et on en sort en se disant, la prochaine fois, j'y retournerai pour moi.

Les musiques Disney sont à l'image de ses films. Ils sont drôles, enlevés et parfois naïfs mais c'est ce qu'on cherche. Tout est très orchestré et très brillant musicalement. C'est pas par hasard que Disney a fait appel aux plus grands compositeurs de musique de film.

Je relisais ce matin, la partition de la suite "Mulan", film que je n'ai pas vu en salle, la musique m'a raconté cette histoire-là. Jerry Goldsmith qui a écrit la musique est un grand compositeur de musique de film. C'est ça que Disney m'apporte, c'est de pouvoir rencontrer et interpréter de grands compositeurs de musiques de film.

Pourquoi pensez-vous que Disney s'est tourné vers vous ?

Stanislas : C'est toujours difficile de savoir pourquoi on vous choisit, pourquoi on a envie de travailler avec vous. Imaginez que vous posiez la question à un comédien dans un film. Pourquoi croyez-vous que le réalisateur a fait appel à vous ? Parce que je suis cool... Ce qui me vient en tête c'est que j'ai un profil éclectique, multitâche qui correspond bien à ce boulot de directeur musical.

Comment se passe la collaboration avec Disney ?

Satnislas : La collaboration avec Disney se passe très bien dans le sens où on est tous au service d'un projet qui est cette musique symphonique avec les images Disney. Le projet est très clair et limpide. C'est pas comme si on devait batailler pour ramener la couverture les uns vers les autres. Moi je suis chef d'orchestre et directeur musical du projet, le cahier des charges est très clair. Une belle musique de film avec des projections de dessins animés derrière qui correspondent, des supers chanteurs que j'ai tout le loisir de choisir. C'est un projet commun très clairement définit alors on fonce et voilà.

Que pensez-vous avoir apporté dans cette symphonie ?

Stanislas : Ma part d'interprète. Un chef d'orchestre, c'est un interprète, avec tout mon cœur, ma vision des choses. Le déroulement est écrit à l'avance. La part de création que j'ai, c'est la part de tout interprète quand il aborde une musique qui est déjà écrite donc ça veut dire une part immense.

Avez-vous une préférence dans les musiques Disney que vous allez interpréter ?

Stanislas : J'ai découvert la suite de "Mulan" qui m'a particulièrement impressionné. J'ai apprécié la musique oscarisée de "La Belle et la Bête" dont toutes les chansons sont des tubes. C'est assez impressionnant de voir à quel point toutes les chansons de ce film sont réussies. Dans le spectacle, on les joue et on en chante certaines et c'est juste impressionnant. Moi qui suis un amoureux des chansons et qui sait à quel point écrire une bonne chanson est difficile, de voir ce film avec cette compilation de tubes, c'est vraiment juste impressionnant.

Cela ne vous a pas donné envie de chanter vous-même ?

Stanislas :
Qui sait si je ne pousserais pas la chansonnette à un moment donné...

Chanteur, compositeur, enseignant, chef d'orchestre, arrangeur, quel est le rôle qui vous sied le plus ou qui vous plait le plus ?

Stanislas : Je ne vois pas les choses tout à fait comme ça. Je fais de la musique, j'enseigne la musique parce qu'on me l'a enseigné. Après je décide de faire du jazz, je rencontre des musiciens, c'est aussi une histoire de rencontre. C'est comme un peintre, si vous allez le voir et que vous lui dites : Vous peignez à la fois sur toile et à la fois sur bois ! Je vois juste les choses comme une continuité. Le rôle qui me plait le plus, c'est forcément le projet qui vient. On espère toujours que le prochain projet sera forcément, celui qu'on aura fait de mieux. Aussi, ce qui me plait le plus, c'est ce que je fais en ce moment.

On en vient donc, à la dernière question : quels sont vos prochains projets ?


Stanislas : Mon prochain projet après Disney, ce sera d'abord d'aller au bout des projets actuels : faire tourner Fred Astaire. De faire vivre cet album auquel je crois car il est à la fois ambitieux parce que jazz, parce que des chansons que les gens devraient connaitre car ce sont des standards mais qu'ils ne connaissent pas forcément. Et puis c'est une musique vivante, une musique du diable qui peut rendre fous et j'espère garder toute ma tête en la chantant sur scène. Un petit break musical pour faire un peu de pétanque et se vider la tête. Et puis ensuite, faudra peut-être que je me mette à écrire un peu de musique.

La Symphonie des grands classiques Disney au Grand Rex
Page Facebook officiel de Stanislas

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement