This page is not available in your language, please, choose yours

Portrait William Forsythe : le Ballet de l'Opéra de Lyon au Théâtre de la Ville

Publié le 14 juillet 2014 Par Marine S.
Portrait William Forstythe : le Ballet de l'Opéra de Lyon au Théâtre de la Ville

Infos pratiques

Du... 17 novembre 2014
Au... 26 novembre 2014


2 place du Châtelet
75004 Paris 4

25 euros (TR)
35 euros (TP)

Le Ballet de l'Opéra de Lyon donnera de nouveau des représentations dans le cadre du portrait William Forsythe organisé par le Festival d'Automne, du 17 au 26 novembre au Théâtre de la Ville.

Après son intervention en tout début de festival, le Ballet de l'Opéra de Lyon présentera de nouveau quelques pièces de William Forsythe au public du festival d'Automne. Il n'y a cependant rien d'étonnant au fait que le nom de Ballet de l'Opéra de Lyon soit fréquemment associé à celui de William Forsythe, puisque voilà des années que le chorégraphe lui transmet ses pièces - de nombreuses d'entre elles font d'ailleurs aujourd'hui partie de son répertoire.

Enemy in the Figure, deuxième partie du ballet Limb’s Theorem (1990) (le ballet dans son intégralité est présenté au Théâtre du Châtelet), est comme un précipité de l’art de William Forsythe et voit les danseurs émerger de la nuit dans une atmospère où les lumières les cachent ou les révèlent. Autre décor pour One Flat Thing, reproduced (2000) : vingt tables sont propulsées sur la scène et se font la surface et l’horizon de la danse de quatorze danseurs. Une pièce en constante tension, à la fois retenue et étincelante, sur les déflagrations de la musique de Thom Willems. 

Dans Workwithinwork, quinze danseurs élaborent une danse déliée qui fait écho à des dessins d’ordinateur projetés en vidéo. Traçant des cercles et des lignes, ils s’entrecroisent et génèrent en permanence de nouvelles figures sur les Duetti per due violini de Luciano Berio. C’est sur la Suite pour violon seul de Bach que Steptext déploie une danse chaloupée qui surprend lors de sa création par l’énergie brute de son écriture. Créée en 1985 par l’Aterballetto, à Reggio Emilia (Italie), la pièce se présente alors comme un condensé d’Artifact, pièce-phare du chorégraphe. 

À l’occasion de ce programme, le Ballet de l’Opéra de Lyon propose également Sarabandede Benjamin Millepied sur des extraits des Sonates et Partitas de Jean-Sébastien Bach, et Grosse fugue de Maguy Marin.

Programme également à retrouver au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Scène nationale (28 et 29 novembre), à L’Onde, Théâtre - centre d’art Vélizy-Villacoublay (11 et 12 décembre) et à L'apostrophe, scène nationale de Cergy-Pontoise et du val d’Oise (15 et 16 janvier 2015).

Infos pratiques :

Le Ballet de l'Opéra de Lyon au Théâtre de la Ville du 17 au 26 novembre 2014.

lun. au jeu. 20h30, sam. 15h et 20h30, dim. 15h
relâche ven. 21 novembre 

Tarifs : de 25 à 35€

Réservations : 01 42 74 22 77 

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement