This page is not available in your language, please, choose yours

Lapidée au Ciné XIII : notre critique

Publié le 15 janvier 2015 Par Maïlys C.
lapidée

Infos pratiques

Du... 14 janvier 2015
Au... 1 mars 2015


1, avenue Junot
75018 Paris 18

14,50 euros (Tarif étudiant)
19,50 euros (Tarif réduit)
27,50 euros (TP)

Lapidée, joué au Ciné XIII du 14 au 16 janvier 2015, est un spectacle bouleversant, écrit et mis en scène par Jean Chollet-Naguel.

Mercredi 14 janvier 2015. Une semaine exactement après l’attentat contre le journal satyrique Charlie Hebdo, Paris a changé de visage : froide, terne, la ville est envahie de policiers, arme à la main, qui surveillent les rues. Et ce soir, trois acteurs (Nathalie Pfeiffer, Pauline Klaus et Karim Bouziouane) s’apprêtent à monter sur scène pour jouer un spectacle très particulier : Lapidée. Devant le théâtre, encore des policiers, qui protègent le public d’un éventuel attentat. Sur le programme, le spectacle est passé de trois mois de programmation à trois jours. Lapidée est donc joué au théâtre Ciné XIII les 14, 15 et 16 janvier 2015, les mains tremblantes mais le front haut.

Lapidée raconte l’histoire d’une femme hollandaise mariée à un Yéménite qu’elle rencontré sur les bancs de l’université, où ils ont fait ensemble leurs études de médecine. Amoureuse et heureuse, elle le suit au Yémen. Mais un jour, après avoir eu deux enfants de lui, elle apprend qu’il a une deuxième femme ; folle de colère, elle court lui hurler dessus au café du village. Honteux de cet affront, il la trahit pour la mener jusqu’au pire des châtiments : la lapidation.

La scène est une cave, celle où la femme est recluse en attendant le moment de sa condamnation. La sœur de son mari vient la voir régulièrement : yéménite et musulmane, mais surtout bonne et généreuse, elle éclaire sa belle-sœur désespérée sur les mœurs archaïques des villageois, et tente de la sauver.

Mais tout semble vain face à la sauvagerie des hommes peu éduqués et obnubilés par leur prétendue virilité. Le mari, pourtant instruit, est devenu comme eux ; revenu d’une Europe finalement pas si extraordinaire, il est plein de haine et se replie sur ses repères.

Le spectacle glace le sang. Grâce à une narration très claire et une économie de sentiment, Lapidée frappe un grand coup, et se termine sur une bombe : la liste, désespérément trop longue, des pays où se pratique encore la lapidation. Il ne s’agit pas de pleurer, il s’agit d’agir et d’être informé. En nous plongeant dans le pire scénario possible, dans la pire des injustices et au cœur même de la barbarie, Lapidée laisse sans voix. Et, sentiment inédit, l’envie d’applaudir tarde à venir… Pour finalement exploser, durer, et saluer le courage et la force de ces trois acteurs et de l’auteur.

Car la culture a le pouvoir des mots, le pouvoir de l’image, elle peut faire changer les choses ; elle est un choc, parfois une provocation, mais toujours progressiste et belle. Elle défie toute forme d’attentat contre le savoir, et sera toujours, toujours, présente. Ainsi, malgré sa programmation très raccourcie, le public pourra retrouver Lapidée cet été à Avignon, et sans doute, prochainement, à Paris. 

Informations pratiques :

Lapidée, au Ciné XIII
Du 14 au 16 janvier 2015
Du mercredi au samedi : 19h ou 21h 
Dimanche : 15h ou 17h
Tarifs : de 14,50 à 27,50
Réservations : 01 42 54 15 12

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement