This page is not available in your language, please, choose yours

Empty moves d'Angelin Preljocaj au Théâtre de la Ville : notre critique

Publié le 23 février 2015 Par Marine S.
empty moves

Infos pratiques

Du... 17 février 2015
Au... 28 février 2015


2 place du Châtelet
75004 Paris 4

Jusqu'au 28 février 2015, le Théâtre de la Ville accueille une création d'Angelin Preljocaj d'une beauté particulière, froide, et particulièrement technique, qui redonne au geste sa place principale.

Parfois, entre la musique, les costumes et les décors, on en vient à oublier l'essentiel : le corps, le geste. Angelin Preljocaj, qui depuis toujours, oscille entre narration et abstrait, redonne dans Empty moves la part belle à la gestuelle. Et c'est épatant.

En 1977, John Cage a donné, devant un parterre d'auditeurs milanais, un spectacle où il récitait un texte de Henri David Thoreau, La Désobéissance civile. Pour ne pas faire qu'un exercice de lecture simple et banale, le compositeur, poète et plasticien américain en désintègre chaque syllabe, chaque son. Le public du Teatro Lirico où se donne le spectacle ne semble pas préparé, et commence à huer, à discuter, a crier même, et ce, de plus en plus fort. L'histoire a voulu que cet épisode soit enregistré, avec les bruits du public...

C'est sur cette partition peu commune qu'Angelin Preljocaj, un des chouchous de la danse française, a écrit son spectacle Empty moves, présenté à Montpellier, en pleine grève des intermittents, l'été dernier. Le résultat est saisissant : avec une fluidité épatante, les quatre danseurs, deux hommes deux femmes, se partagent le plateau. Ensemble ou à tour de rôle, ils offrent une partition gestuelle pure, limpide, essentielle. Parfois en désaccord total avec ce qu'on entend, ils y reviennent soudain, sans crier gare, à notre plus grande surprise et avec une facilité déconcertante. On rit parfois des gestes sympathiques, on est emmené souvent, dans un univers où le mouvement seul règne en maître, où un homme ou un femme se présente, égaux, sans qu'il soit jamais question de genre. Des corps, simplement.

C'est un très beau spectacle qu'offre là Angelin Preljocaj, un spectacle que les férus de danse sauront apprécier à sa juste valeur, mais qui peut-être, pourrait sembler inaccessible pour les néophytes.

Infos pratiques :

Empty Moves, au Théâtre de la Ville, du 17 au 28 février 2015.

Du mardi au samedi à 20h30, le samedi à 15h.

Tarif : de 18 à 30€

Réservations : 01 42 74 22 77


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement