This page is not available in your language, please, choose yours

Portrait William Forsythe dans le cadre du Festival d’Automne 2014

Publié le 14 juillet 2014 Par Marine S.
William Forsythe portrait
  • William Forsythe portrait
  • william forstythe, mac
  • jone san martin
  •  Ioannis Mandafounis et Fabrice Mazliah
  • Semperoper Ballett de Dresde
  • Portrait William Forstythe : le Ballet de l'Opéra de Lyon au Théâtre de la Ville
  • william forsythe

Cette nouvelle édition du Festival d’Automne prendra un chorégraphe comme star scintillante : William Forsythe, le chorégraphe aux mille succès. Du 4 septembre au 16 janvier 2015, six différents programmes vous attendent pour partir à la rencontre de celui qui, à ses débuts, avait renversé tous les codes de la danse.

Alors que du côté du théâtre, le Festival d’Automne célèbre l’italien Roméo Castellucci, en danse, il s’empare d’une figure tout aussi connue du public, William Forsythe. Cet américain passionné de rock arrive jusqu’aux yeux des critiques et du public dans les années 80 alors qu’en France et dans toute l'Europe, l'essor de la danse contemporaine ne jure que par la découverte des pionniers d'Amérique - de Merce Cunningham à Trisha Brown et Lucinda Childs. C’est à ce moment là que le jeune américain, allemand d’adoption, traverse le ciel des certitudes et fait voler en éclats tous les stéréotypes voulant faire du ballet classique table rase.

A son sujet, la presse est absolument dithyrambique, on y voit déjà le successeur de Balanchine, décédé en 1983. La critique s'enflamme et, l'été 1988, Libération titre : "Forsythe, l'évidanse." Pour tout le monde, sa danse est totalement nouvelle, elle est la réponse de ce qu’on attendait depuis longtemps : une danse intelligente, pleine de signes et de sens, la beauté de celle-ci une évidence. Connu pour ses projets expérimentaux en collaboration avec des plasticiens, il s’est toujours attaché à repousser les limites du ballet et de ses conventions. Il trouble autant qu’il fascine par la force de ses pièces et le talent d’illusionniste qui est le sien : jeu d’apparences et de disparitions au service d’une instabilité qui captive.

C’est ainsi à celui qui renversa tout sur son passage que le Festival d’Automne 2014 a décidé de consacrer son portrait, un portrait qui promet être d'une beauté renversante.

Programme :

Limb’s Theoren, Ballet de l’Opéra de Lyon, au Théâtre du Châtelet du 4 au 6 septembre 2014 ; à la Maison des Arts de Créteil, du 4 au 6 décembre 2014. 

Legitimo/Rizo, Jone San Martin, aux Abbesses du 5 au 7 septembre 2014 ; au 104 du 2 au 8 octobre 2014.

Eifo Efi au Théâtre des Abbesses, du 10 au 13 septembre 2014.

Le Semperoper Ballett de Dresde au Théâtre de la Ville, du 28 au 30 octobre 2014.

Le Ballet de l'Opéra de Lyon, au Théâtre de la Ville, du 17 au 26 novembre 2014.

Study #3 au Théâtre National de Chaillot, du 5 au 12 décembre 2014.

  • William Forsythe portrait
  • william forstythe, mac
  • jone san martin
  •  Ioannis Mandafounis et Fabrice Mazliah
  • Semperoper Ballett de Dresde
  • Portrait William Forstythe : le Ballet de l'Opéra de Lyon au Théâtre de la Ville
  • william forsythe

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement