This page is not available in your language, please, choose yours

Anna Karénine, les bals où on s'amuse n'existent plus pour moi, à la Tempête : notre critique

Publié le 20 avril 2016 Par Marine S.
anna karénine la tempête

Infos pratiques

Du... 12 mai 2016
Au... 12 juin 2016


Route du champ de Manoeuvre
75012 Paris 12

12 euros (TR 2)
15 euros (TR 1)
20 euros (TP)

Le Théâtre de la Tempête présente, du 12 mai au 12 juin 2016, une adaptation belle et juste du chef d'oeuvre de Léon Tolstoï, rebaptisé pour l'occasion Anna Karénine, les bals où on s'amuse n'existent plus pour moi.

Le roman Anna Karénine écrit par Léon Tolstoï en 1877 demeure un des plus grands romans jamais écrit. Dostoïevski lui-même disait de celui-ci qu'il était une perfection absolue, et qu'il n'avait nul autre pareil. Au Théâtre de la Tempête, Philippe Adrien programme une adaptation du roman russe par Gaëtan Vassart, auteur, metteur en scène et comédien belge, formé à Paris.

La figure principale du livre, et du spectacle, Anna Karénine, est interprétée avec brio, profondeur et émotion par le comédienne iranienne Golshifteh Farahani, terriblement à l'aise dans la peau de l'héroïne dramatique se consumant sous nos yeux. Une pépite qui fait briller de mille feux cette belle mise en scène. 

Dans son adaptation nommée Anna Karénine, les bals où on s'amuse n'existent plus pour moi, le metteur en scène, entouré d'un casting de grande qualité (parlons notamment d'Emeline Bayard, exquise Daria, aussi drôle que dramatique, comme à son habitude) se concentre sur les différentes questions féminines abordées durant le roman. Servies par une scénographie ingénieuse, par de très beaux costumes et par une bande sonore qui étonne (d'Amy Winehouse à Jacques Brel), les différentes femmes du roman sont magnifiques, chacune à leur manière. 

Quand Anna Karénine quitte son époux et son enfant pour vivre sa passion folle auprès de Vronski, faisant preuve d'un courage, mais aussi d'un culot, sans limite, quand Kitty accepte Lévine pour époux après avoir refusé la main de Vronski, et quand Daria pardonne le tromperie de son mari, Léon Tolstoï se fait incroyablement moderne. La femme est évidemment la figure centrale de ce roman, dans un monde qui n'était que principalement masculin. Un des spectacles de cette fin de saison à découvrir sans tarder.

Infos pratiques :

 Anna Karénine, les bals où on s'amuse n'existent plus pour moi, au Théâtre de la Tempête, du 12 mai au 12 juin 2016.

Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h.

Tarifs : de 12 à 20€

Réservations : 01 43 28 36 36

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement