This page is not available in your language, please, choose yours

Britannicus à la Comédie-Française : notre critique

Publié le 9 mai 2016 Par Marine S.
britannicus

Infos pratiques

Du... 7 mai 2016
Au... 23 juillet 2016


2, rue de Richelieu
75001 Paris 1

Métro Palais Royal - Musée du Louvre

13 euros (CAT 3)
28 euros (CAT 2)
41 euros (CAT 1)

La Salle Richelieu accueille la mise en scène de Britannicus de Racine par Stéphane Braunschweig, depuis le 7 mai 2016. L'occasion pour les amateurs du célèbre théâtre français de découvrir Dominique Blanc dans son premier rôle en tant que pensionnaire.

Ancien directeur du Théâtre de la Colline, directeur actuel de l'Odéon-Théâtre de l'Europe depuis la disparition de Luc Bondy, Stéphane Braunschweig présente pour la première fois une pièce sur le plateau prestigieux de la Comédie-Française. Invité par Eric Ruf, rappelons que Stéphane Braunschweig faisait partie des noms cités dans la course à la direction du Français suite à l'éviction de Muriel Mayette-Holtz.

Depuis le 7 mai 2016, la Salle Richelieu accueille ainsi une mise en scène de Braunschweig. Britannicus, de Jean Racine, est la pièce qu'il a choisi pour débuter son expérience au Français. Une pièce qui n'avait pas été présentée ici depuis plus de 10 ans et qui signe le premier travail de son metteur en scène avec le théâtre classique, qu'on a plus l'habitude de voir s'attaquer au théâtre contemporain. Une rencontre assez inattendue donc, mais qui fonctionne. Une scénographie sobre aux allures d'un bureau qui pourrait figurer au Kremlin où à la Maison Blanche, des comédiens en costumes type La Défense : c'est assez inattendu, mais on y croit.

Britannicus donne aussi l'occasion au public de la Comédie-Française de découvrir la comédienne Dominique Blanc. Venant tout juste de signer son entrée parmi les comédiens pensionnaires (et de récolter un Molière pour son rôle dans Les Liaisons Dangereuses de Christine Letailleur), elle joue ici, avec beaucoup de qualité, le rôle d'Agrippine, mère de Néron, une femme de pouvoir qui sent la force qu'elle exerçait jadis sur son fils l'empereur lui échapper.

A ses côtés, on retrouve notamment Laurent Stocker et Stéphane Varupenne, respectivement Néron et Britannicus, chacun excellent, sans surprise. Plus de réserves sont à soulever quant à l'interprétation de Georgia Scalliet en Junie, qui manque quelque peu de contenance.

De multiples raisons donc, de découvrir ce qui est un des derniers spectacles de la saison pour la Comédie-Française, clôturant une année dont son directeur Eric Ruf peut se sentir fier. 

Infos pratiques :

Britannicus, Salle Richelieu, du 7 mai au 23 juillet 2016.

Calendrier de l'alternance.

Tarifs : de 13 à 41€

Réservations : 01 44 58 15 15

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement