This page is not available in your language, please, choose yours

Report : Panik au Saint-Georges avec Anthony Delon

Publié le 20 janvier 2012 Par Marine S.

Depuis le 13 janvier, le Théâtre Saint-Georges accueille Anthony Delon sur ses planches. Pour présenter le spectacle Panik, il est accompagné de deux de ses compères, Thomas Joussier et Eric Delcourt.

Panik sévira au Théâtre Saint George du 13 janvier au 25 février 2012.

Le rideau se lève sur un décor hypermoderne, à la Mondrian. Des cases de couleurs s’entremêlent et se marient les unes aux autres, pour un effet d’accro à la modernité. Et c’est bien ce type d’homme qui habite ce graphique séjour : Eric Delcourt, aka Max, y vit seul. Havre de paix, ce designer aime cuisiner, regarder des films, écouter de la musique, se détendre…

Mais ce quotidien paisible et très bien organisé sera bien assez tôt bouleversé par l’arrivée de Thomas Joussier, aka Léo, ami d’enfance paumé et sans intérêt aucun, en froid avec Marie, sa petite amie de 10 ans. Max va finalement accepter d’aider Léo dans sa quête sur lui-même, dans ses réflexions poussées et approfondies sur son enfance, et sa façon de voir la vie à deux.

Cette histoire sera bien vite rejointe par Anthony Delon, aka Joni, frère de Max. Présentateur télé des plus mégalos, il est tout le contraire de son frère : 4x4 dans les rues de Paris, macho, et évidemment, incapable de garder une femme plus de 10 minutes (la durée de son seul amour).

L’intrigue pourrait être des plus divertissantes (bien que clichée), si la sauce prenait un peu plus. Les rôles restent flous, malgré les efforts. Surjoué, ou survolé, nous serions cléments d’excuser leur manque de repère et de partage (Anthony Delon qui chuchote à l’oreille de son camarade, pendant que le deuxième est en pleine tirade, n’est pas un acte très professionnel).

Certains passages sont drôles à voir, comme l’imitation du Café Müller de Pina Bausch par Eric Delcourt ; bien qu’idolâtrer à ce point Almodóvar, pour un censé intellectuel bouddhiste, cela puisse nous paraitre un peu léger.

En somme, on regrette le laxisme des acteurs, et notamment du fils Delon, qui, comme dirait l’autre, semblerait se reposer sur ses lauriers… Un nom ne fait pas tout, il en est la preuve formelle.

Infos pratiques :
Panik au Théâtre Saint Georges
Du 13 janvier au 25 février 2012
Lieu : Théâtre Saint Georges


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement