This page is not available in your language, please, choose yours

Report : Un Obus dans le coeur au Théâtre du Temps

Publié le 24 septembre 2012 Par Marine S.

Infos pratiques


9 rue du Morvan
75011 Paris 11

12 euros (TR)
16 euros (TP)
8 euros (DT)

Au Théâtre du Temps depuis ce lundi 24 septembre 2012 est reprise la pièce de Wajdi Mouawad, Un Obus dans le cœur, mise en scène et interprétée par Julien Bleitrach. En un mot, c’est un petit bonheur brillamment retranscrit.

Wajdi Mouawad est de ces écrivains/dramaturges/metteurs en scène qui ne laissent jamais vraiment indifférents. Pour ma part, mon amour pour son écriture n’est que grandissant, et je me réjouis sans cesse à l’idée de voir et revoir ses pièces. Au Théâtre du Temps, un petit mais charmant théâtre du 11ème arrondissement se joue actuellement Un obus dans le cœur, pièce tirée du livre qu’il a écrit pour la jeunesse, Visage retrouvé.

Comme dans Littoral, premier volet du Sang des Promesses de Wajdi Mouawad, tout commence avec un coup de téléphone nocturne. Un appel qui change à jamais votre vie, car rien ne sera plus jamais pareil après celui-ci. Wahab a 19 ans, vit au Québec, mais est né au Liban. Nous ne sommes pas sans remarquer les nombreuses ressemblances entre le protagoniste et l’auteur, lui-même immigré au Canada suite à la guerre qui fait rage dans son pays natal. 

Wahab reçoit ainsi un coup de téléphone décisif : son frère lui demande de venir, là, maintenant, car sa mère se meurt. Sa mère… Cette femme si étrangère à Wahab. Cette mort, c’est l’occasion pour lui, encore si jeune comme le rappelle une chaise d’enfant posé sur la scène, de faire face à ses peurs, les monstres de son enfance qui continuent à hanter sa jeune vie d’adulte. Dans un bus, à l’hôpital, dans la rue, Wahab raconte ces moments tragiques qui l’ont marqué à jamais. Ces moments qu’il doit affronter, à l’heure des vérités.

Julien Bleitrach offre avec Un Obus dans le cœur une époustouflante prestation. Puissant et honnête, son jeu est à la hauteur d’un texte remarquable, où la fluidité des mots, aussi durs soient-ils, nous laisse sans voix. Parfois drôle, Mouawad réussit l’exploit de nous faire rire de l’inimaginable. Une femme se meurt, mais un gosse de 19 ans, perdu, baladé entre les rêves et la réalité, ironise. La très soft scénographie met parfaitement en valeur les contradictions qui se battent à l’intérieur du corps de Wahab. Une réelle réussite.

Infos pratiques :

Un obus dans le cœur, tous les lundis au Théâtre du temps jusqu’au 26 novembre 2012.

Tarifs : de 8 à 16€.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement