This page is not available in your language, please, choose yours

Report : Théâtre sans animaux au Rond-Point, quand la carpe retrouve la parole

Publié le 14 mars 2013 Par Marine S.

Infos pratiques

Du... 13 mars 2013
Au... 23 mars 2013


2 bis av Franklin-Roosevelt
75008 Paris 8

Au Théâtre du Rond-Point, le directeur Jean-Michel Ribes remonte sa pièce Théâtre Sans Animaux. Curiosité forcée, nous y avons jeté un coup d’œil… Et comme toute la salle, nous avons rit aux éclats de ces histoires saugrenues qui coulent sans qu’on s’en aperçoivent.

« Un hommage à tous ceux qui luttent contre l’enfermement morose de la mesure ». Tels sont les mots de Jean-Michel Ribes, auteur de ce loufoque Théâtre Sans Animaux. Il y a plus de dix ans maintenant, en 2001, quand le tout Paris découvrait cette pièce au Théâtre Tristan Bernard, l’accueil avait été enjoué, et en cette nouvelle programmation, il l’est tout autant.

Théâtre Sans Animaux n’est pas une pièce comme les autres. Première différence, vous n’allez pas suivre, pendant 1h30 une histoire continue qui suit un moment précis de la vie d’un ou plusieurs personnages. Sur la scène du Théâtre du Rond Point, nous assistons à plusieurs petits passages délicieux de la vie de gens normaux, ou presque. Absurde ? C’est peu dire !

Au casting de la pièce, des têtes que Jean-Michel Ribes affectionnent tout particulièrement -Philippe Magnan, Caroline Arrouas, Christian Pereira, Annie Gregorio-, mais surtout, des têtes talentueuses, remarquables dans leurs personnages. Annie Gregorio reprend son rôle qui lui avait valu un Molière en 2002, et assure avec toujours autant de délicatesse, et surtout... d'humour.

« Il existe encore quelques endroits où la réalité ne nous a pas refermé ses portes sur la têtes », dit aussi Jean-Michel Ribes. En effet, dans son monde à lui, il faut porter une perruque Louis XV pour arrêter de fumer, des stylos Bic de 4 mètres perforent votre toiture, et redevenir carpe peut s’avérer être la solution au bonheur. Absurde oui, encore et toujours, mais délicieux.

Quand on redescend sur Terre, c’est pour s’esclaffer de rire, quand un couple, par exemple, se rend à la première de Phèdre à la Comédie Française, et que Monsieur et Madame débatte sur la nullité de cette pièce… Un petit bijou de répliques savamment composées, qui se répondent comme dans un match de tennis.

Le texte est ainsi superbe, la scénographie judicieuse (on retrouve cet aspect modulable que Jean-Michel Ribes apprécie), et la chorégraphie de Pierre Rigal est bien ajustée. Un petit bonheur sans queue ni tête qui mérite incontestablement le détour. 

Infos pratiques :

Théâtre sans animaux, au Théâtre du Rond-Point du 23 janvier au 23 mars 2013.

Du mardi au samedi à 21h et le dimanche à 15h. 

Tarifs : de 11 à 36€.

Réservations.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement