This page is not available in your language, please, choose yours

Report : La Double Mort de l'horloger au Théâtre National de Chaillot

Publié le 18 octobre 2013 Par Marine S.
double mort de l'horloger

Infos pratiques


Place du Trocadéro ,
75116 Paris 16

Le 17 octobre, le Théâtre National de Chaillot ouvrait ses portes à son public pour la premières fois cette saison. Au programme des festivités, La Double Mort de l'Horloger, une pièce montée par André Engel, d'après deux pièces de théâtre d'Odön von Horvath, Meurtre dans la rue des Maures et l'Inconnue du lac.

Avec un nom pareil, La Double Mort de l'horloger, on s'attend à un polar bien noir, bien sanglant. On s'attendrait presque à du Jack l'Eventreur qui fait froid dans le dos. Et bien pas du tout. Que ce soit dans les deux pièces (le spectacle, durant 2 heures, est coupé en deux, 45 minutes et 1h15), la lumière est claire, le décor propre. Pas de poubelles qui dégoulinent, de murs qui suintent la misère, de quartiers malfamées qu'il voudrait mieux ne pas fréquenter. 
 
Avant de parler dramaturgie, parlons scénographie, signée Nicky Rieti. Des décors qui roulent de part et d'autre de la scène, une chorégraphie savamment mise en place par une équipe de techniciens qui, en une trentaine de secondes, déplacent et replacent. La magie du théâtre. Passer d'un endroit à un autre en un claquement de doigts. 
 
Sur ces décors impeccables se produisent des acteurs de qualité, qui offrent au public du théâtre public une bonne raison de venir toujours aussi enthousiaste. Ils sont nombreux, mais pas une fausse note vient gâcher la fête. D'une pièce à l'autre, ils changent de rôle, mais la justesse, elle, reste. 
 
Dans un premier temps, une ville qui pourrait être Berlin ou Vienne voit son quotidien chamboulé par le meurtre de Simon Köhn, horloger. De l'autre côté de la frontière française, vers Paris, peut-être, même rengaine : on assassine un horloger, Simon Cohen, et quelques temps plus tard, le corps du jeune femme est découvert dans la Seine, son visage étant tellement serein qu'il sera moulé, et deviendra un objet "souvenir" que tout le monde s'arrache... Le mystère est transparent, mais l'ambiance y est. On se prend au jeu. Bien écrit, bien mené, bien joué : c'est un bien bon spectacle !
 

Infos pratiques :

La Double Mort de l'Horloger, au Théâtre National de Chaillot, du 17 octobre au 9 novembre 2013.

Tarifs : de 10 à 33€

Réservations : 01 53 65 30 00

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement