This page is not available in your language, please, choose yours

Valère Novarina à la Maison de la Poésie

Publié le 27 janvier 2014 Par Julien A.
Valère Novarina à la Maison de la Poésie

Infos pratiques

Du... 18 février 2014
Au... 20 février 2014


Passage Molière
75003 Paris 3

Gratuit
10 euros
15 euros
5 euros

Pendant trois jours, du 18 au 20 février, la Maison de la Poésie vous fait découvrir l'oeuvre de Valère Novarina, l'auteur, le metteur en scène, le dessinateur...

Du 18 au 20 février la Maison de la Poésie organise trois jours événements autour de Valère Novarina et de son oeuvre, avec la participation, de Valère Novarina lui-même, mais également de Chris Kayser, Stanislas Roquette et André Marcon. Ces artistes rendent hommage aux différentes facettes de Valère Novarina.

Valère Novarina est né en 1947 à Genève. Il passe son enfance et son adolescence à Thonon, sur la rive française du Léman. À Paris, il étudie à la Sorbonne la philosophie, la philologie, et l’histoire du théâtre. Sa première pièce, L’Atelier volant, sera mise en scène par Jean-Pierre Sarrazac en 1974. Puis Marcel Maréchal lui commande une libre adaptation des deux Henry IV de Shakespeare, Falstafe, qui sera montée au Théâtre national de Marseille en 1976. En 1978 Le Babil des classes dangereuses – roman théâtral – est publié chez Christian Bourgois puis suivra La Lutte des morts, en 1979. Les Éditions P.O.L publieront ensuite une grande partie de son oeuvre.
À partir des années 80, Valère Novarina intensifie ses activités de dessinateur et de peintre, il a dernièrement exposé au Consortium à Dijon. Depuis 1986, Valère Novarina a mis en scène treize de ses textes.

le Programme :

Mardi 18 février – 19H30 : Lecture par Valère Novarina de L’envers de L’esprit et autres textes. Suivie de The animal of time, version américaine du Discours au animaux (par Chris Kayser).
The Animal of Time, adaptation du Discours aux Animaux en anglais et en musique : Valère Novarina est traduit dans une vingtaine de langues, mais curieusement très peu en anglais.  C’est à cette tâche de « pionnier » que Valéry Warnotte s’attèle et nous présente ce soir une première version américaine de ce texte. « L’enjeu de cette aventure est de se concentrer à nouveau sur la perception du théâtre et de la littérature française aux États-Unis, par le prisme de la traduction et l’acculturation. Cette aventure se veut un miroir de notre époque, de notre culture et d’une génération à mi-chemin entre le Mainstream et l’Underground ». Valéry Warnotte
Tarif : 15 € / adhérent : 10 €
 
Mercredi 19 février – 19H00 : Ce dont on ne peut parler, c’est cela qu’il faut dire, portrait de Valère Novarina par Raphaël O’Byrne
Valère Novarina connu pour son théâtre hors du commun n’écrit pas comme tout un chacun. Ses textes emportent tout sur leurs passages à commencer par ses acteurs métamorphosés au point qu’on les croit animaux ou pantins comme l’atteste Léopold von Verschuer. Cette opération systématique de défiguration, Valère Novarina la retrouve dans l’oeuvre du peintre Autrichien Arnulf Rainer. Des rives du Danube il se rend en Russie pour découvrir les icônes de la cathédrale Sainte Sophie de Novgorod en compagnie de la philosophe Marie-José Mondzain, avant de retrouver le physicien Étienne Klein autour d’un caillou. La langue de Novarina à ceci en commun avec la voix de la chanteuse Léiélé Fischer qu’elle transforme le temps en moment de grande émotion. Rythmé par la langue de Valère Novarina, construit autour des répétitions de l’Origine rouge, ce film de Raphaël O’Byrne nous propose une traversée unique.
Entrée libre dans la limite des places disponibles
 
Mercredi 19 février – 20H30 : Stanislas Roquette - L’inquiétude de Valère Novarina.
« Un homme parle à des animaux, c’est-à-dire à des êtres sans réponse. Il parle à trois cents yeux muets. Il prononce Le Discours aux animaux, une navigation dans l’intérieur, c’est-à-dire d’abord dans sa langue et dans ses mots. Un homme parle à des animaux et ainsi il leur parle des choses dont on ne parle pas : de ce que nous vivons, par exemple, quand nous sommes portés à nos extrêmes, écartelés, dans la plus grande obscurité et pas loin d’une lumière, sans mots et proches d’un dénouement. » Valère Novarina
Tarif : 10 € / adhérent : 5 €
 
Jeudi 20 février – 20H30 : André Marcon – Le discours au animaux de Valère Novarina.
L’Animal du temps aux éditions P.O.L. a été créé, une année avant sa publication, par André Marcon au Théâtre des Bouffes du Nord, dans le cadre du festival d’Automne à Paris. Le spectacle a été joué en tournée, puis repris dans le cadre du Festival d’Avignon en 1987. Depuis sa création, André Marcon l’a repris à quelques occasions qui sont à chaque fois l’opportunité de découvrir ou de revoir ce merveilleux spectacle qui a fait date.
Tarif : 15 € / adhérent : 10 €

Infors pratiques :

Valère Novarina à la Maison de la Poésie
La Maison de la Poésie
Du 18 au 20 février
Coordonnées
: Passage Molière, 157 rue Saint-Martin, 75003 Paris

Tarifs : De gratuit à 15 euros

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement