This page is not available in your language, please, choose yours

Eric Ruf nommé à la tête de la Comédie-Française

Publié le 16 juillet 2014 Par Marine S.
Eric Ruf nommé à la tête de la Comédie-Française

Le grand mystère a pris fin hier : c’est Eric Ruf, pensionnaire de la Comédie-Française, qui prendra la tête de la très prestigieuse Maison de Molière à compter d’aujourd’hui, en remplacement de Muriel Mayette.

Elle était la première femme administratrice dans l’histoire de la Comédie-Française, le taux de remplissage était excellent, la troupe n’a jamais été aussi jeune… Le bilan de Muriel Mayette, devenue la grande patronne en 2006, est très satisfaisant, et elle a de quoi en être fière. Ce n’était cependant pas assez pour prétendre à un troisième mandat à la tête de la Comédie-Française.

Il y a quelques mois de cela, une lettre surgissait miraculeusement sur le bureau de la Ministre de la Culture, de quelques mètres la voisine de la Salle Richelieu. Cette lettre, signée de tous les sociétaires excepté un, demandait le départ de Muriel Mayette. Faveur demandée, faveur acceptée, on ne refuse rien aux descendants de l’Illustre Théâtre de Molière.

Une course effrénée s’était ainsi amorcée, mettant en avant à la fois Jérôme Deschamps, directeur de l’Opéra Comique, Christian Schiaretti, directeur du Théâtre National Populaire de Villeurbanne (qui n’a jamais caché son rêve d’occuper un jour le poste d’administrateur de la Comédie-Française), mais aussi Stéphane Braunschweig de la Colline, et enfin, Eric Ruf, simple sociétaire (si je peux me permettre l’expression), un produit de la Maison… L’attente fut longue, et au fil des mois, des préférences se sont laisser dessiner, notamment à la tête de la l’Etat : si Aurélie Filippetti préférait Stéphane Braunschweig, Eric Ruf, obtint les faveurs du Président François Hollande… Certains laisseraient croire que l’amitié qui les unie (à savoir, celle de Denis Podalydès), ni serait pas pour rien dans cette affaire, devenue d’Etat. C’est ainsi le Président qui aura le dernier mot sur cette vitrine culturelle de la France, et c’est Eric Ruf qui prend la tête de la Maison de Molière.

A 45 ans, ce comédien, aussi metteur en scène et scénographe, prend la tête du plus vieux théâtre de France, du Monde. C’est en tout cas ce que devrait annoncer François Hollande ce mercredi 16 juillet 2014, en conseil des ministres. 

Notons que, si Eric Ruf s’en tient à ses déclarations dans le cas d’une éventuelle nomination, il arrêtera d’être sociétaire (et donc, de jouer), pour se réserver à sa tâche. Un conseil, donc : ne tardez pas, comme l’ont fait Manuel Valls et Aurélie Filippetti à le découvrir dans Lucrèce Borgia mis en scène par Denis Podalydès, le nouveau patron y interprète avec brio le rôle de Don Alphonse d’Este aux côtés de Guillaume Galienne

Photo : Eric Ruf © Radio France - 2014 / Vincent Josse

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement