This page is not available in your language, please, choose yours

Club nme #7

Publié le 9 avril 2009
Soirée, Paris, Clubbing, NME, Elysée Montmartre

Infos pratiques

Le... 17 avril 2009


72, Bd de Rochechouart
75018 Paris 18

Le printemps revient et, si ça sent bon le gazon fraîchement
tondu, la tension montante est palpable… Le terrain du Stade de
l’Elysée Montmartre est fin prêt à accueillir les plus grandes
rencontres du Club NME Paris. Une nouvelle confrontation au sommet
s’annonce entre un public de hooligans de la fête (le maillot de
Liverpool en moins et le sourire en plus) et une équipe de guerriers de
la nuit londonienne. De la sueur, un poil de tactique, des beaux gestes
sont à prévoir… couverts par la rengaine puissante et familière d’un «
You’ll Never Dance Alone !»

Coup d’envoi le 17 avril à l’Elysée Montmartre. 22h30, la balle au centre. C’est le Club NME Paris #07.

Pour ouvrir le bal et dépoussiérer la scène, on accueillera bien volontiers Silvouplay,
un duo de frenchies, aventuriers venus d’un nouvel espace temps -
probablement situé entre les planètes Pink Floyd et Daft Punk. Un live
intense et sans laptop. Et oui. Et ça devrait vous playre. (hem)

Mr Flash,
fidèle des premières heures du label Ed Banger, prendra le relais. Ses
EPs « Disco Dynamite » et « Over The Top » sont déjà responsables de
nombreux ravages en nightclubs. Sa recette est efficace… A ce point
qu’elle a séduit Kanye West et Mos Def qui ont respectivement commandé
auprès du français un remix et trois productions. Toujours chouette à
mettre sur un CV ou à placer dans un dîner de famille.

Très attendus, les trois boys de Filthy Dukes - hypissimes maîtres des nuits londoniennes – viendront justifier
l’existence même des soirées pop-électro du Club NME. Ils célébreront
devant nous la sortie de leur excellent album « Nonsense In The Dark »
que le très sérieux journal britannique The Independent applaudit haut
et fort : « C’est exactement comme ça qu’aurait dû sonner le 3ème album
de Daft Punk ». Pas moins. Et ne dites pas qu’on ne vous avait pas
prévenu.

On passera dans la foulée en mode clubbing avec Shinichi Osawa,
star des dancefloors japonais. Compositeur, DJ, remixeur, musicien et
producteur, l’artiste est iconoclaste. Véritable dandy nippon,
signataire du label Dim Mak au côtés de Steve Aoki et des Bloody
Beetroots, il balade ses mixes d’une scène à l’autre et assène sa
vérité avec force et talent. Pour Shinichi, la platine CD se porte en
bandoulière comme une guitare. Pourquoi pas. Tant qu’il n’essaye pas
d’en jouer avec les dents…

Mon Colonel & The Shore,
bras armé du collectif belge de DJs et graphistes Partyharders Squad,
débarqueront ensuite. Un set familial (ou pas) et généreux dont la
vocation est « d’ensanglanter les dancefloors européens ». En toute
simplicité. Un bisou offert à ceux qui viennent habillés d’un de leurs
jolis t-shirts colorés.

Retour au live avec un son qui bastonne, porté au plus haut par des showmen bourrés d’une énergie terriblement communicative : The Subs.
Le trio se lâche, donne tout ; sur scène comme sur ces mobylettes
qu’ils ont décidé de chevaucher le mois dernier pour relier Gand à
Paris lors de leur dernière venue dans la ville lumière. Sympa les
Belges… Toujours un truc à raconter !

« Je suis un touche à
tout, remixeur Re-Dub de house, techno, electro, compositeur et
producteur de tubes dancefloor en série, résident du 333 Club et patron
du Druzzi’s Baltimore Rave Club à Londres, chef d’orchestre de la
dernière signature Modular Eine Kleine Nachtmuzik, et DJ qui enflammera
le Club NME Paris du 17 avril, je suis… je suis… » Julien Lepers, yeux
exorbités, carte jaune en main, se retourne vers le candidat médusé
avant de lâcher la réponse, les yeux rivés sur la caméra : Riton.

Let’s party lads !


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement