This page is not available in your language, please, choose yours

Dj ravin (compilation siddharta)

Publié le 1 janvier 2008 Par Mélanie B.
Dj Ravin (compilation Siddharta)

Ravin est Dj depuis 1992, on lui doit notamment les compilations Buddha Bar et plus récemment les compilations Siddharta. Amoureux de la musique indienne (la musique de son enfance et de « ses racines » comme il dit), il mêle avec brio musique du monde et musique contemporaine, avec une pointe d'electro, créant ainsi une lounge musique de grande qualité. Suite à la sortie ce lundi, du dernier volume de la compilation Siddharta vol 3, sortiraparis.com a souhaité rencontrer Ravin, afin d e revenir sur le parcours de ce Dj particulièrement ouvert d'esprit !

Quel a été le déclic qui t'a décidé à devenir Dj et consacrer entièrement ta vie à la musique ?
En fait, à l'école, ça n'allait pas du tout.
J'ai commencé à l'age de 17 ans en devenant vendeur de disque.
Je travaillais dans le 92, à Sceaux exactement. En fait je passais mon temps à écouter la radio et je n'allais quasiment jamais à l'école, donc c'est à partir de là que j'ai choisi de me consacrer à la musique. Ca m'a permis de découvrir plein de choses.
J'allais dans tous les sens, j'écoutais du disco, du rock, du classique aussi... Bref, tout ce que j'avais sous la main. En peu de temps (environ deux ans), j'ai commencé à me faire la main, en passant de la musique pour mes amis en soirée... En fait, j'aimais pas trop danser, mais par contre j'appréciais bien de faire danser les autres. Et de fil en aiguille j'ai commencé à chercher à droite à gauche et je me suis trouvé quelques petites résidences. J'étais alors Dj le dimanche soir au Wiz à Montparnasse. Là j'ai vraiment commencé à être Dj, en 1993, c'était les soirées American Night je me souviens. Mais bon, au niveau technique c'était pas trop ça... Par contre je savais écouter et surtout, trouver les vrais sons qui font danser les gens... Ils aimaient ce que je faisais.
Et puis ensuite, j'ai commencé à tourner un peu, au Lego Club, Le Rex Club, le Momo's à Londres aussi.
Je suis ensuite arrivé au Buddha Bar en Octobre 1997.

Quelle est la musique que tu affectionnes le plus ?
Je reviens un peu à mes racines, et finalement c'est la musique indienne que j'écoute le plus. J'adore les musiques du monde.
J'aime toutes les musiques. Mais je suis de plus en plus attiré par tout ce qui est musiques émotionnelles, j'aime aussi la musique classique, musique traditionnelle. Mais l'electro aussi, lorsqu'elle est mêlée à la musique traditionnelle. J'aime les vieux sons revisités avec l'electro.
Etant petit, j'étais baigné dans une ambiance bollywood, avec des films qui tournaient en permanence à la maison. Du coup, c'est sûr, c'est les musiques indiennes que j'écoutais tout le temps étant petit que j'apprécie toujours.
Mes parents écoutaient les grands classiques de la chanson indienne comme Edith Piaf ici.
(ex : la diva de la musique indienne : Lata Mangheshkar ou encore Asha Boosle, Mukesh)

Quels sont tes projets futurs ?
Rien ! (rires)... Pour le moment on vient de finir Siddhârta vol 3, donc chaque chose en son temps... Mais j'aimerais m'occuper d'une compilation clubbing pour le Buddha Bar l'année prochaine, histoire de rompre un peu avec la lounge dont les gens se lassent de plus en plus.
Je souhaite faire des choses qui apportent un plus par rapport aux autres compilations. Je cherche à faire découvrir des artistes, faire des albums a part entière.
Aussi, je vais continuer les projets en cours dont on ne parlera pas maintenant.
Un truc me tient particulièrement à coeur aussi, c'est travailler avec les musiciens qui sont sur la compilation, par exemple, Bliss, Talvin Singh, des musiciens de tous horizons et de différents pays.
Faire un album avec eux pourquoi pas.

Qu'est ce qui t'incite à choisir tel artiste plutôt que tel autre dans tes compilations. Et en fonction de quels critères tu les sélectionnes ?
Quel critère ? En fait, c'est un travail de terrain dans un premier temps, beaucoup de recherche, mais surtout le fait que le son soit unique et pas encore entendu.
Le vrai critère, c'est la, nouveauté, un son que les gens vont découvrir.
Je veux un truc novateur, avant-gardiste, qui accroche !
Je cherche des choses qu'on ne va pas retrouver ailleurs.
Passer des heures d'écoute, te permet de trouver des artistes intéressants, sans se cantonner à un seul style.

A quand Siddharta Vol 4 ?
C'est pas prévu pour le moment, on n'a à peine sorti le vol 3.
Mais bon, d'ici un an ça devrait revenir.
Un projet par an c'est bien.

Quels sont tes lieux de prédilection à Paris ?
Je ne sors pas vraiment. Mais j'aime le DELAVILLE café qui est à coté de chez moi.
Bon à part ça, je me ballade dans Paris, notamment pour trouver des disques. Pour les disquaires, je vais chez Cyber, mais aussi rue des Taillandiers ils ont pas mal de truc là bas.
Les clubs, c'est sans hésiter le REX, j'aime aussi le Queen... Mais je ne suis pas un clubber invétéré.

Quels sont tes loisirs à Paris ?
En été, faire du vélo, mais à part ça, c'est la musique... Tu vois ma vie est triste (rires). Mais je suis quand même souvent en déplacement aux quatre coins du monde...
D'ailleurs je pars demain en Asie !

Propos recueillis par : Sap


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Découvrez l'album photo

Eric Koston 2

Nos articles NUITS PARISIENNES

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de kuku40

    kuku40 le 15/12/08 à 03h09

    Lata Mangheshkar-tres joli

L'AGENDA

Annoncez votre événement