Coronavirus : le personnel soignant épuisé

Par Charlene S. · Publié le 18 mars 2020 à 10h22 · Mis à jour le 19 mars 2020 à 13h28
En France, des mesures de plus en plus drastiques ont été annoncées afin de limiter la propagation de coronavirus. Le confinement total est maintenant entré en vigueur depuis le 17 mars 2020 à midi. Côté médical, les membres du personnel soignant sont au combat jour après jour où l'épuisement se fait ressentir.

Comment les hôpitaux font face à l'épidémie de coronavirus ?  En une semaine tout s'est accéléré. L'OMS a qualifié le coronavirus de pandémie et a alerté l'ensemble des pays afin qu'ils prennent des mesures radicales. Il y a eu l'allocution d'Emmanuel Macron annonçant ainsi la fermeture des écoles. Le lendemain c'est au tour du premier ministre Edouard Philippe d'annoncer la fermeture de tout commerce non nécessaire. Et depuis, c'est le confinement total qui est a été mis en place dans toute la France. Pour Anthony, infirmier dans un EHPAD, la situation prend de plus en plus d'ampleur. Le manque de moyen, de matériel et de personnel en milieu hospitalier pourrait avoir pour conséquence un taux de mortalité bien plus élevé. "Les soignants sont en première ligne. Si la propagation du virus continue, le personnel soignant restant pourrait être réquisitionnés pour assurer un service minimum" confie t-il.

Jeanne, infirmière dans un hôpital, dresse ce triste constat : "c'est la pénurie partout, on est obligé de cacher les masques pour qu'il ne soient pas voler !". Et cela sans compter sur l'épuisement du personnel médical qui se fait de plus en plus ressentir. "Nos vacances et nos RTT sont tous annulés jusqu'à nouvel ordre...C'est compliqué de venir tous les jours sans avoir de repos et de devoir en plus se battre, simplement pour avoir les moyens de protéger tout le monde" déplore t-elle. Face à cette situation, Jeanne rappelle qu'il ont besoin du soutien de tout le monde et qu'il faut "arrêter de faire des stock inutiles de masque, penser aux personnes en premières ligne".

Jérémy* (le prénom a été modifié), infirmier en banlieue parisienne pointait du doigt un autre problème de taille. "Le gouvernement a essayé d'alerter, de prévenir et de prendre des mesures progressivement. Mais on voit que ça ne suffit pas, les gens sont encore dans les parcs" déplore t-ilEn Île-de-France par exemple, par un dimanche ensoleillé au lendemain de la fermeture des restaurants, cinéma et autres lieux de sortie habituels, certains ont pu constater que ces nouvelles restrictions ne semblait pas inquiéter outre mesure les franciliens. Depuis, l'annonce de confinement a été annoncé et c'est l'ensemble du personnel médical qui s'unit demandant à chacun de ne pas aller à contre-courant des recommandations sanitaires

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche