Coronavirus : le dispositif d'aides d'urgence de la Région Île-de-France

Par Alexandre G. · Publié le 3 avril 2020 à 19h37 · Mis à jour le 3 avril 2020 à 19h37
Dans le but de soutenir les personnels de santé, les entreprises ou encore les lycéens, la Région Île-de-France annonce ce vendredi 3 avril 2020 les grandes lignes de son dispositif d'aides à destination des acteurs les plus touchés par l'épidémie de coronavirus. Assouplissement des délais de paiement, déblocage de fonds d'urgence, on fait le point sur les principales mesures validées.

Après les livraison de masques viennent les aides d'urgence. Dans un contexte d'épidémie de Covid-19, la présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse a présidé ce vendredi 3 avril 2020 une Commission permanente du Conseil Régional, qui devait statuer sur les différentes aides d'urgence à mettre en place. L'objectif ? Venir en aide aux acteurs qui se mobilisent ou qui sont durement touchés par la crise. Pour les professionnels de santé franciliens, les entreprises ainsi que les lycéens, le dispositif d'aide d'urgence existe bien. La preuve, avec quelques mesures importantes.

D'abord, ce sont les professionnels de santé franciliens qui sont concernés. Les 15 000 étudiants infirmiers mobilisés pourront désormais profiter d'une "aide individuelle régionale exceptionnelle", qui viendrait compléter les indemnités de stage qu'ils touchent déjà, et atteindre un montant maximal de 1300 euros. Et ce pendant toute la durée de la crise sanitaire. Un budget de 40 millions d'euros est débloqué par l'instance régionale. Aussi, 10 millions d'euros sont débloqués afin d'alléger les frais courants exponentiels des médecins libéraux, sages-femmes, pharmaciens et centres médicaux municipaux. Pour un cabinet, l'aide peut aller jusqu'à 30 000 euros, et pour les praticiens jusqu'à 5000 euros. 

Et que promet la région pour les commerçants, TPE et PME franciliens ? En priorité, toutes les entreprises dont le chiffre d'affaires annuel est inférieur à 1 millions d'euros, avec un bénéfice de moins de 60 000 euros, devraient rapidement profiter d'une aide conséquente. Le plan d'urgence prévoit un investissement de 76 millions d'euros au fonds Etat-Régions pour aider ces acteurs économiques à faire face aux conséquences de la crise sanitaire. Si votre entreprise a perdu 50% de son chiffre d'affaires en mars 2020 par rapport à mars 2019, et qu'elle emploie plus d'un salarié, une aide complémentaire de 2000 euros vous est réservée. 

Quant aux versements de subventions, la Commission a décidé de suspendre les délais de "caducité" pour une durée de six mois, à compter du 1er janvier 2020. L'idée serait de ne pas "pénaliser des bénéficiaires qui n'auraient pu, par la force des choses, produire dans les délais les justificatifs nécessaires au versement des aides". En clair : les aides ne sont pas suspendues, vous avez jusqu'à la rentrée pour produire les justificatifs nécessaires. 

Enfin, pour les élèves des lycées, la Région confirme que près de 200 000 équipements numériques comme des manuels, des tablettes ou ordinateurs ont été distribués dans les 330 lycées francilien depuis la rentrée 2019. Dans l'idée d'aller encore plus loin, la Commission s'est engagée à mettre à disposition pour chaque nouveau lycéen, "quel que soit le choix pédagogique de son établissement". Aussi, tous les élèves qui entreront en classe de Seconde générale ou technologique recevront un ordinateur. Pour les élèves qui arriverait en classe de Seconde professionnelle ou en première année de CAP, une tablette. En tout, ce sont pas moins de 106 000 ordinateurs et 31 000 tablettes qui vont être commandées par la Région. Un investissement qui représente 52 millions d'euros de budget. 

La présidente Valérie Pécresse a également tenu à faire le point sur les différentes actions mise en place par la Région en ce qui concerne les violences faites aux femmes, surtout en période de confinement. Les procureurs de la République devraient être avertis dans les prochains jours qu'une nouvelle "très grande priorité" sera donné aux affaires liées aux violences familiales. On l'aura compris, l'engagement de la région dans la lutte contre la pandémie est entier. Et désormais concrètement visible ! 

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche