Coronavirus : les mesures mises en place pour les personnes en situation de handicap

Par Julie M. · Publié le 4 avril 2020 à 14h40 · Mis à jour le 7 avril 2020 à 16h11
Ce samedi 4 avril 2020, le Ministre Olivier Véran et la secrétaire d'Etat Sophie Cluzel ont tenu une conférence de presse numérique pour détailler les actions du gouvernement afin de soutenir les personnes en situation de handicap.

Ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran et la Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, se sont exprimé en début d'après midi le samedi 4 avril 2020 lors d'une conférence de presse visant à détailler les mesures mises en place par le gouvernement à destination des personnes en situation de handicap.


Sophie Cluzel commence assurer aux personnes en situations de handicap et notamment aux personnes que le handicap exposent à des complications respiratoire graves, en particulier les personnes polyhandicapées et les personnes atteintes de maladies neuro musculaires que l'ensemble du gouvernement est à leurs coté dans ce combat.

Les 150.000 enfants et adultes dont les portes des externats et des accueils de jour ont fermé pour des raisons de sécurité nationale peuvent continuer à bénéficier d'un accompagnement à domicile. Les parents peuvent en outre bénéficier d'arrêt indemnisé par l'assurance maladie sans limite d'âge du proche aidé.

300.000 adultes handicapés vivent aujourd'hui dans des structures d'hébergement spécialisé qui sont tenus d'assurer le confinement et tentent de mettre en place des moyens innovants pour maintenant le lien entre les personnes handicapés et leurs proches.

Le gouvernement a également pris des mesures pour assurer la continuité des droits des personnes en situation de handicap comme le versement des prestation comme l'Allocation Adulte Handicapé ou encore la Prestation de Compensation du Handicap. Tous ces droits sont automatiquement prorogés de 6 mois.

Concernant les 430.000 enfants en situation de handicap, Sophie Cluzel annonce avoir travail avec Jean-Michel Blanquer pour faire en sorte qu'ils puisse également bénéficier de la continuité éducative. Concrètement, "toutes les ressources disponibles pour aider à l'adaptation des devoirs ont été mises en accès libres et de nombreux guide, notamment pour les enfants autistes, ont été mis en ligne."

La plateforme www.solidaires-handicaps.fr regroupe toutes les initiatives des associations locales pour faciliter aux personnes la recherche d'aides à proximité de leur lieu de confinement.

Sophie Cluzel rappelle que le gouvernement a également allégé les mesures de confinement pour les personnes en situation de handicap.

De nouvelles mesures pour garantir l'accès aux soins :

"Pour les personnes les plus fragiles, notamment les personnes en situation de handicap atteints de maladie chronique, (...), nous devons garantir une continuité des soins malgré la situation de crise." précise Olivier Véran.

Le ministre annonce la mise en places d'équipes mobiles de prélèvement dans les établissements pour faciliter le test des personnes accompagnées et de personnel. Ce sont donc les personnes qui font les tests qui vont se déplacer dans les établissement et non l'inverse.

Il annonce également la "mobilisation et réorientation des professionnels des 34 plateau de consultation dédiées aux handicap, type handiconsult et handisoins, en expertise et en appuie pour les établissement confrontés à des cas suspect ou confirmé de covid-19."

Tout est mis en oeuvre pour déployer massivement les solutions télé-médecine, télé-expertise et télé-suivi en plus de l'appel aux volontaires notamment avec la plateforme jeveuxaider.gouv.fr - Réserve Civique Covid-19.

Afin que les Centres 15 puissent accomplir partout leur mission en prenant en compte les fragilités de chaque type handicap, Olivier Véran annonce la mise en place des "fiches Réflexe élaborées avec les associations et avec les fédérations" qui devraient être transmises sous peu aux centres. "À terme, nous devons tendre vers un système dans lequel dans chaque centre 15 un médecin régulateur sera également un spécialiste du handicap".

"En cas d'hospitalisation, la présence d'un aidant professionnel ou familial auprès de la personne handicapée devra être envisagée à titre exceptionnel et dans des conditions très strictes de sécurité lorsque l'établissement de santé n'est pas en mesure d'apporter l'accompagnement nécessaire." C'est une mesure qui sera compliquée à mettre en place qui mais qui est indispensable. "Il est nécéssaire pour que nous puissions nous adapter aux besoins de nos concitoyens en situation de handicap".

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche