Coronavirus : taxe d'habitation, rétablissement de l'ISF, les précisions du gouvernement

Par Alexandre G. · Publié le 6 avril 2020 à 19h37 · Mis à jour le 7 avril 2020 à 12h30
Dans un contexte de crise sanitaire qui a pour conséquence directe le ralentissement de l'économie international, le ministre de l'Economie précise les suspensions d'impôts prévues afin d'alléger le sort des Français, ainsi que la continuité des réformes budgétaires déjà engagées. Le gouvernement réaffirme "l'attachement" à la politique fiscale du quinquennat.

Avec la crise sanitaire, vient la crise économique. Ce lundi 6 avril 2020, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire est revenu sur les grands chantiers fiscaux du quinquennat en cours, et sur les conséquences directes de l'épidémie de coronavirus sur la politique budgétaire du gouvernement. Outre les suspensions de charges promises par Bercy, l'exécutif annonce vouloir "re-débattre" de la politique fiscale, lors de l'élaboration du budget 2021

Comme le précise Bruno Le Maire, interrogé ce matin sur France 2 à propos de la suppression de la taxe d'habitation, "les politiques fiscales que nous avons définies depuis le début du quinquennat sont celles auxquelles nous restons attachées et sont maintenues". Cap maintenu, à en croire le ministre de l'Economie, qui confirme que comme prévu, 80% des foyers concernés par cette taxe en seront totalement exemptés en 2020, malgré les circonstances. En principe, cette suppression doit s'étaler jusqu'en 2023 pour les 20% des foyers les plus aisés. 

Avec l'annonce des fonds débloqués par l'Etat pour répondre à la crise économique, forcément, les inquiétudes concernant les impôts sont revenus dans les esprits. Les observateurs craignent un surendettement, voir pire : une hausse trop importante des impôts dans les années à venir. Par conséquent, les équilibres prévus pour 2020 ont volé en éclat avec la crise exceptionnelle. Des responsables politiques, comme le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger questionné par Ouest France, en ont profité pour appeler à un rétablissement de l'impôt sur la fortune, afin de financer la lutte contre le Covid-19. 

"Attention aux fausses bonnes solutions qui par le passé ont contribué à creuser le chômage et à casser la confiance" prévient Gérald Darmanin, ministre du Budget, toujours au quotidien Ouest France. A en croire les deux patrons de Bercy, la crise sanitaire et économique ne changerait en rien les projections budgétaires et les aménagements fiscaux déjà prévus. Aucune modification, ni sur la suppression de la taxe d'habitation, ni sur celle de l'ISF

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Site officiel
www.impots.gouv.fr

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche