Coronavirus : Disney arrête de payer la moitié de son personnel dans le monde

Par Laurent P. · Photos par Laurent P. · Publié le 20 avril 2020 à 19h29 · Mis à jour le 20 avril 2020 à 19h31
Mauvaise nouvelle pour les salariés de chez Disney... En conséquence de la crise financière liée au coronavirus, l'empire mondial du divertissement a annoncé arrêter de payer la moitié de son personnel dès aujourd'hui, lundi 20 avril 2020, dans le but de survivre à la crise. Au total, 100 000 salariés sont concernés, pour une économie de 500 millions de dollars par mois.

Un façon drastique de faire des économies et qui suscite la polémique... Pour survivre à la crise liée au coronavirus, Disney a annoncé arrêter de payer 100 000 de ses salariés à travers le monde, soit quasiment la moitié du personnel de l'entreprise. Une mesure rapportée par nos confrères du Financial Times, qui entre en vigueur dès aujourd'hui, lundi 20 avril 2020, et qui pourrait permettre à l'entreprise d'économiser 500 millions de dollars par mois

Une décision prise par la direction de l'entreprise, officiellement, pour "faire face à la baisse des revenus provoquée par la fermeture des parcs et des hôtels en Europe et aux États-Unis", comme nous l'explique nos confrères du Courrier International. L'autre raison : palier à la chute des actions de l'entreprise, qui a déjà perdu un quart de sa valeur. Une mise au chômage technique qui passe mal aux Etats-Unis, comme l'explique le Financial Times : "Cela risque de nuire à la réputation de l’empire presque centenaire de Mickey Mouse" peut-on y lire.

L'entreprise a tout de même annoncé qu'elle allait baisser le salaire de ses dirigeants pour pouvoir financer la couverture santé de ses employés au chômage, leur demandant tout de même de solliciter l'aide fédérale mise à disposition dans le plan de soutien de l'économie américaine. En France, les salariés de Disneyland Paris touchés par ces mesures sont en revanche dans une situation bien différente de leurs homologues américains. Et pour cause, les lois françaises s'appliquent à l'entreprise, et les employés concernés sont donc au chômage partiel et touchent une partie de leur salaire. Cette mesure intervient seulement quelques jours après le choix pour la direction du parc parisien de mettre également en chômage partiel ses intermittents, après une vive polémique sur l'évocation d'une rupture de contrat de ces derniers.

Pour rappel, pour faire face à cette crise économique qui touche le monde entier, Disney a ainsi vu le retour de Bob Iger, ancien PDG de l'entreprise jusqu'à il y a encore quelques semaines, aux manettes, après avoir pourtant nommé Bob Chapek, l'ancien directeur de la division Parks and Resorts, en tant que successeur à son poste. Une reprise en main qui pourrait tout de même être favorable à cet empire du divertissement, malgré ces décisions polémiques.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche