Rentrée 2020 à Paris, le rectorat renonce à la fermetures de certaines classes à la rentrée

Par Julie M. · Publié le 25 avril 2020 à 09h49 · Mis à jour le 25 avril 2020 à 11h54
Alors que le nombre d'élèves scolarisés dans les écoles publiques à Paris est en baisse chaque année, le rectorat est revenu, ce jeudi 23 avril 2020, sur la suppression annoncée de seize postes et de huit classes dans la capitale pour la rentrée scolaires 2020-2021.

Fermer des classes en pleine épidémie de coronavirus, alors que les spécialistes prônent la distanciation, peut sembler totalement contre productif. C'est pourquoi les associations de parents d'élèves, les enseignants et les élus parisiens ont demandé au rectorat de la ville de Paris de bien vouloir reconsidérer certaines des fermetures initialement prévues, notamment dans le 19ème et le 20ème arrondissement, pour contrer la baisse d'effectif du nombre d'enfants inscrits pour la rentrée prochaine.

Alors que le rectorat avait envisagé la fermeture de 71 classes à la rentrée de septembre 2020, 8 d'entre elles resteront finalement ouvertes tandis que 68 nouvelles classes supplémentaires vont être créées, notamment pour en déboubler certaines selon les préconisations du gouvernement. Le rectorat annonce : « nous comptons ouvrir 68 classes en septembre, notamment pour dédoubler des grandes sections de maternelle, et n’en fermer que 63. (...) Le solde sera donc finalement positif ».

Une mesure qui devrait améliorer les condition d'accueil des écoles publique de la capitale qui, cette année, attendent entre 1.700 et 2.000 enfants de moins que lors de la rentrée 2019. Cette importante baisse des inscriptions peut, en partie, être imputée à la baisse de la natalité, mais pas seulement. Alors que de nombreuses familles fuient Paris et ses loyers exorbitants, beaucoup font également le choix d'inscrire leurs enfants dans des établissements privés.

Le rectorat, qui a également renoncé aux seize suppressions de postes envisagées dans l’académie, tout en refusant de reporter la réforme du dédoublement des grandes sections, explique la décision d'avoir finalement renoncé à la fermeture de certaines classes de l'est parisien, quartier dans lequel on retrouve de grandes disparités sociales : "Nous avons voulu mieux prendre en compte les conséquences des inégalités sociales et territoriales sur la réussite scolaire, inégalités que la crise sanitaire actuelle a pu encore aggraver".

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche