Coronavirus : fonctionnaires, élus locaux... un dispositif de protection voté par le sénat

Par Laurent P. · Publié le 5 mai 2020 à 17h33 · Mis à jour le 5 mai 2020 à 17h34
Un dispositif qui devrait soulager les fonctionnaires et autres élus locaux dans la peur d'une contamination, dans la lutte contre le coronavirus. Le Sénat a adopté, lundi 4 mai dernier, un dispositif protégeant pendant l'Etat d'urgence sanitaire employeurs, fonctionnaires et élus locaux en ce qui concerne les responsabilités pénales en cas de contamination, sauf intention délibérée. Un dispositif qui va à l'encontre de l'avis du gouvernement.

Un vote qui va à l'encontre de l'avis du gouvernement... Le Sénat, majoritairement à droite, a donné son feu vert lundi 4 mai 2020 à la mise en place d'un dispositif "visant à aménager le régime de responsabilité pénale des employeurs, élus locaux et fonctionnaires qui seront amenés à prendre des mesures pour permettre la sortie du confinement", comme l'explique l'AFP dans une dépêche. Un dispositif proposé par le rapporteur LR Philippe Bas et "rejetant l'amendement du gouvernement visant à le supprimer", à 327 voix contre et zéro pour.

Que dit exactement ce dispositif ? Celui-ci stipule que, pendant l'état d'urgence sanitaire, "nul ne peut voir sa responsabilité pénale engagée" en ce qui concerne des contaminations au Covid-19, "sauf en cas d'intention délibérée, imprudence ou négligence". "Nous ne pouvons pas déconfiner sans protéger l'exercice des responsabilités qui seront prises par beaucoup de Français et qui les dépassent" a par ailleurs précisé le sénateur LR, expliquant que "ce n'est pas une exonération totale de responsabilité pénale".

Du côté du gouvernement, Nicole Belloubet, la Garde des Seaux, expliquait que "le droit actuel prévoit déjà de limiter la responsabilité pénale des acteurs publics et privés en cas d'infraction non intentionnelle", comme l'évoque l'AFP. Et à la ministre d'ajouter que "le gouvernement est disposé à ce que la loi puisse être précisée, mais il me semble qu'il faut encore travailler la réponse apportée".

A noter que le Sénat a aussi voté la date retenue pour le terme de la prolongation de l'état d'urgence sanitaire, au 10 juillet prochain, par la commission. Un autre vote qui va à l'encontre de ce que prévoyait le gouvernement, qui prorogeait le texte initial concernant cette prolongation au 24 juillet.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche