L'Anomalie, roman primé d'Hervé Le Tellier, est le deuxième Goncourt le plus vendu de l'histoire

Par Cécile D., Anne-christine C. · Publié le 15 février 2021 à 17h27 · Mis à jour le 15 février 2021 à 17h27
Le 30 novembre dernier, Hervé Le Tellier recevait le Prix Goncourt pour son roman L'Anomalie. Depuis sa sortie en librairie, l'écrivain a vendu 633 000 exemplaires de son roman, accédant à la deuxième place du podium des Prix Goncourt les plus vendus de l'histoire.

C'est le lundi 30 novembre 2020 que l'Académie Goncourt a remis son prestigieux prix Goncourt 2020, en dépit du confinement. Depuis le 29 octobre 2020, jour de l'annonce de ce deuxième confinement, en signe de soutien aux librairies fermées, l'Académie Goncourt avait reporté à une date ultérieure la remise du prix initialement prévue le 10 novembre 2020. 

Le lauréat de cette année littéraire quelque peu bouleversée est donc Hervé Le Tellier et son roman L'Anomalie, publié aux éditions Gallimard. Sur la quatrième de couverture, on lit : « En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte. Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai. Roman virtuose où la logique rencontre le magique, "L’anomalie" explore cette part de nous-mêmes qui nous échappe. »

Au micro d'Europe 1, la veille de son sacre, l'auteur expliquait que ce roman était une manière de poser différents regards sur une même vie. Ce qui l'intéressait, « c'était de travailler sur deux sujets simultanément : la confrontation à soi et à ce qui est essentiel à nos vies, à travers l'idée de la nécessité de partager sa vie avec quelqu'un d'autre. »

Une histoire aux multiples personnages, nécessaires pour apprécier toute la diversité que nous offre l'existence. Selon Hervé Le Tellier, « ce rapport à soi est un rapport spécifique et j'avais besoin de beaucoup de personnages pour expliciter toutes les possibilités. » L'écrivain ajoute que l'on n'a pas la même image de soi lorsque l'on est enfant, adulte ou vieillard.

Après le jury du prix Goncourt, c'est au grand public d'être séduit par ce roman. Depuis sa sortie en août dernier, 633 000 exemplaires ont été vendus, selon la maison d'édition Gallimard, qui publie le roman. Un record qui permet à L'Anomalie de devenir le deuxième prix Goncourt le plus vendu de l'histoire, derrière L'Amant de Marguerite Duras, qui a reçu le prestigieux prix littéraire en 1984. L'Amant reste loin devant ses compétiteurs avec 1,63 million d'exemplaires vendus, selon les éditions de Minuit.

Hervé Le Tellier, lui, a pris la place de l'auteur franco-américain Jonathan Littell, qui avait reçu le Goncourt en 2006 pour Les Bienveillantes, qui raconte les mémoires fictifs d'un officier SS. Le roman s'est vendu à 618 000 exemplaires, et passe donc à la troisième marche du podium.

Une édition 2020 décalée

Les achats pour les cadeaux de Noël ont commencé, et la précieuse distinction que représente le prix Goncourt oriente généralement les ventes de livres. L'idée étant que ce prix puisse profiter aux librairies plutôt qu'à des plateformes de ventes par correspondance, l'Académie Goncourt avait donc décidé de reporter la remise de son prix, pour attendre la réouverture des commerces non essentiels - chose faite depuis ce samedi 28 novembre 2020.

Face à l'épidémie de Coronavirus, l'Académie Goncourt s'est d'ailleurs adaptée plus d'une fois. Elle avait par exemple déjà avancé à la sortie du 1er confinement, le 11 mai 2020, la remise de ses quatre prix spéciaux (le Goncourt du premier roman, le Goncourt de la poésie, le Goncourt de la nouvelle et le Goncourt de la biographie) initialement prévue en juin. 

En ce qui concerne les autres prix littéraires, tous n'ont pas suivi cette ligne. Le Femina et le Médicis ont ainsi été remis comme prévu le 2 et le 6 novembre. En revanche, le Renaudot, (habituellement remis le même jour que le Goncourt), l'Interallié, et le Goncourt des lycéens ont été reportés à des dates encore indéterminées. 

Côté sélection, on avoue notre déception devant l'éviction d'Emmanuel Carrère avec son merveilleux Yoga et de Lola Lafon avec Chavirer. Pour info cette année le jury de l'Académie Goncourt a perdu deux de ces membres les plus charismatiques, Bernard Pivot et Virginie Despentes. Ceci explique peut-être cela ? 

Voici les quatre œuvres finalistes pour ce prix Goncourt 2020 :

  • Les Impatientes de Djaïli Amadou Amal (Emmanuelle Collas)
  • L’Anomalie de Hervé Le Tellier (Gallimard)
  • L’historiographe du Royaume de Maël Renouard (Grasset)
  • Thésée, sa vie nouvelle de Camille de Toledo (Verdier)

Alors, allez-vous vous jeter sur ce roman si apprécié par les membres de l'Académie Goncourt ?

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche