Déconfinement : vers une circulation alternée à Paris en cas de trafic trop intense ?

Par Caroline J., Laurent P. · Publié le 10 mai 2020 à 21h05 · Mis à jour le 10 mai 2020 à 21h12
Alors que le déconfinement débute ce lundi, la maire de Paris annonce, dans le JDD, envisager une circulation alternée en cas de trafic automobile trop intense. Une piste écartée cet après-midi par le ministère des Transports.

Alors que certains se réjouissent du déconfinement, d’autres la redoutent. Les politiques, eux, tentent de trouver des solutions afin que le déconfinement se déroule dans les meilleures conditions possibles et que les gestes barrières ainsi que la distanciation physique soient respectés.

Dans la capitale, Anne Hidalgo souhaite que les Parisiens se tournent vers des modes de transports alternatifs comme le vélo. L’élue socialiste a d’ailleurs annoncé la création de 50 km de pistes cyclables supplémentaires à Paris. Avec ce déploiement, la maire PS espère aussi éviter un retour à l’usage de la voiture qui aggraverait la crise sanitaire. "La pollution conjuguée au coronavirus est un cocktail particulièrement dangereux" avait ainsi expliqué la maire de Paris.

Dans un entretien pour le JDD paru le 10 mai, Anne Hidalgo va encore plus loin. En cas de trafic automobile motorisée trop intense après le 11 mai, elle envisage notamment de demander la circulation alternée. « Si nous devions nous retrouver avec un trafic automobile trop intense, je demanderais des mesures de circulation alternée. Il en va de la santé des Parisiens et des habitants de la métropole », a-t-elle ainsi confié.

« Un afflux massif de véhicules motorisés augmenterait le niveau de pollution atmosphérique, laquelle est déjà responsable de 48 000 morts par an en France et 6 500 dans le Grand Paris », a-t-elle poursuivi avant d’ajouter « En plus, des études ont montré que la pollution aux particules entraînait une accélération de la propagation du coronavirus ».

Toujours dans cet entretien pour le JDD, la maire de Paris confirme également la piétonisation de plusieurs rues comme « Petits-Champs, Monsigny, Mouffetard, Faubourg-Saint-Denis, Aligre, ou au Carrousel du Louvre ». D’autres rues verront quant à elles la suppression d’« une ou deux files de stationnement » afin d’ « élargir les trottoirs » et permettre ainsi la distanciation physique entre les Parisiens.

Une volonté de la Maire de Paris, sur la circulation alternée, que ne semble pas partager le secrétaire d'état aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Et pour cause, celle-ci faisait partie des pistes "étudiée au ministère des Transports", mais non-retenues. "Nous avons beaucoup soutenu Anne Hidalgo sur la mise en place de pistes cyclables temporaires. Mais en Île-de-France, vous avez 36% des franciliens travaillent à plus de 15 kilomètres de leur domicile", explique-t-il à nos confrères de RTL. Et de poursuivre : "Nous regarderons les jours prochains l'état du trafic et nous serons en mesure d'adapter les mesures en fonction de cela". Il faudra donc attendre quelques jours pour voir comment évolue la situation.

Ce sujet vous tient à cœur ? Contribuez à le faire connaître. Don sécurisé
Montant sélectionné :
Bravo ! Ce sujet sera vu par davantage de monde.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche