Coronavirus : c'est quoi un "Ségur" de la santé ?

Par Elodie D. · Publié le 25 mai 2020 à 21h49 · Mis à jour le 25 mai 2020 à 21h54
Un Ségur de la santé a été lancé ce lundi 25 mai 2020 et devrait réunir de grands experts au Ministère de la Santé pour 7 semaines de consultation des grands experts de la question. Au programme, la refonte du système de santé, avec l'étude de la hausse des salaires, du temps de travail, et de la future gouvernance des hôpitaux. Oui, mais pourquoi la forme du "ségur" et pas un grenelle comme d'habitude ? On vous explique tout.

Plus de 150 Grenelle se sont tenus depuis Mai-68, d'après Denis Barbet, auteur de Grenelle, Histoire politique d’un mot, mais ce sera le premier "Ségur". Pourquoi ? Tout simplement parce que c'est la première fois que le gouvernement décide de nommer cette grande consultation de spécialistes de la santé, réunis au Ministère de la Santé situé... avenue de Ségur, dans le 7e arrondissement de Paris.

Pour lui, "le mot s'inscrit dans des tactiques discursives, notamment stylistiques [...] Dans le cas présent donc, c'est un nom de lieu qui est d'abord devenu un nom d'événement". Le premier Grenelle a eu lieu en 1968, quand le gouvernement a accepté de recevoir les syndicats et les organisations patronales rue de Grenelle les 25 et 26 mai 1968.

Selon le spécialiste, les hommes politiques aiment appeler ces concertations "Grenelle" (ou "Ségur" dans le cas de la santé), pour donner une portée historique à ces débats. Au bout de quelques événements dit "Grenelle", les Français ont intégré qu'il se passait là des concertations importantes, qui visaient à chambouler l'organisation du pays.

Si le mot Grenelle n'a pas été retenu, c'est peut-être aussi pour donner une forme "rassurante" aux soignants. En effet, d'après le Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales, segur est un adjectif qui indique une chose "Sûre, où l'on est à l'abri, hors de péril, hors de danger".

Dans le cas du Ségur de la Santé, près de 300 personnes se réunissent (selon des sources syndicales), dont des représentants des hôpitaux, mais aussi des EHPAD, des établissements médico-sociaux et de la médecine de ville. Plus de 7 semaines de tables rondes et de réunions sont programmées, où de nombreux aspects d’un sujet seront abordés. Les salaires des soignants le temps de travail, mais surtout l'avenir des hôpitaux

Si le gouvernement part avec un Plan pour l'hôpital, l'objectif, c'est d'écouter les soignants sur le terrain et de  tirer les conclusions « au plus tard à la mi-juillet », a prévenu Olivier Véran.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche