Paris : des bistrots et bars verbalisés et fermés pour avoir rouvert leurs terrasses avant le 2 juin

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 1 juin 2020 à 10h58 · Mis à jour le 1 juin 2020 à 17h08
Alors que les restaurants, cafés et bars à Paris et en Île-de-France se préparent à rouvrir leurs terrasses à compter du 2 juin, la Préfecture de Police a dû sévir. Ce week-end, plusieurs bistrots et bars de la capitale ont été verbalisés et fermés suite à la réouverture de leurs terrasses plus tôt que prévu.

Le 28 mai dernier, le gouvernement a donné le sourire à de nombreux propriétaires de restaurants, de cafés et de bars. Ces derniers pourront en effet rouvrir leur établissement à compter du 2 juin, début de la phase 2 du plan de déconfinement, mais uniquement en zone verte. Les établissements situés en zone orange, comme à Paris et dans le reste de l’Île-de-France, seront autorisés à rouvrir mais uniquement leurs terrasses.

En attendant ce jour tant espéré, beaucoup se préparent à respecter le protocole sanitaire, avec notamment la fameuse règle obligeant un espace d'un mètre entre chaque table. D’autres comptent également agrandir leur terrasse, comme l’a annoncé la mairie de Paris.

Mais certains ont décidé de ne pas patienter jusqu’au 2 juin pour accueillir à nouveau leurs clients en terrasse. C’est le cas de plusieurs bistrots et bars parisiens qui ont choisi de rouvrir leurs espaces extérieurs dès ce week-end de la Pentecôte.

Face à ces comportements, la Préfecture de police a décidé de sévir en sanctionnant ces établissements. Ainsi, selon Le Parisien, quatre établissements de débit de boissons ou de restauration, situés dans les 18ème, 7ème et 10ème arrondissements, ont été verbalisés et ont dû fermer leurs portes.  

Dimanche, la Préfecture de police a fait savoir qu’au total 10 établissements parisiens avaient été verbalisés. Ces contrôles se prolongeront jusqu’à ce lundi soir. 

On rappelle que la Ville de Paris a donné son feu vert pour l’installation ou l’agrandissement des terrasses sur les trottoirs ou les places de stationnement

Bien évidemment, ces établissements devront respecter certaines règles, notamment en ce qui concerne les nuisances sonores. Le 1er juin sur BFM Paris, Jean-Louis Missika, adjoint en charge de l'urbanisme à la Ville de Paris, a indiqué que les établissements seront en effet surveillés de près. "C'est difficile de contenter tout le monde. Mais le respect des horaires sera surveillé par la police municipale. Nous avons même demandé à la préfecture de police de nous donner un coup de main lorsque des alertes seront faites par les voisins parce que les horaires n'auront pas été respectés" a-t-il fait savoir.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche