Allergie aux pollens : découvrez la carte des niveaux de pollen en France

Par Cécile D. · Publié le 30 juin 2020 à 11h01 · Mis à jour le 30 juin 2020 à 11h01
Ceux qui en souffrent le savent bien : l'été n'est pas de tout repos pour les personnes allergiques au pollen. Selon le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), la majorité du territoire français se situe en alerte jaune, voire orange. Vérifiez dans quelle zone vous vous situez.

Le nez vous gratte, vous éternuez, encore et encore. Ce n'est pas de l'amour que vous sentez dans l'air mais bien du pollen. Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique a diffusé sa carte des niveaux de pollen en France. Si le pic des allergies de la saison est passée, le pollen est toujours là et ceux qui y sont sensibles doivent rester prudent. L'immense majorité du territoire se situe en zone jaune, soit un risque d'allergie moyen. En revanche, dans le sud-est et du côté de la Normandie, le risque est assez élevé.

Qui sont vos ennemis en cette saison ? D'avril à juillet, les coupables sont les graminées : une catégorie qui regroupe la plupart des herbes et des céréales. De plus, autour de la Méditerranée, le risque d'allergie pourra être moyen à élevé pour les pollens de pariétaires (urticacées).

La bataille est loin d'être finie : d'août à septembre, c'est l'ambroisie, plante herbacée qui pousse dans les champs cultivés, les pâturages et terres en friches, qui vous causera des ennuis. Vos sinus connaîtrons enfin un peu de repos avec l'arrivée de l'automne puis de l'hiver. Tenez bon, winter is coming. 

[midroll]

Attention donc pour toutes les personnes allergiques ! Pour plus de précautions, le Réseau national de surveillance aérobiologique vous recommande de "rincer les cheveux le soir, aérer au moins 10 min par jour avant le lever et après le coucher du soleil, éviter de faire sécher le linge à l’extérieur, garder les vitres des voitures fermées". À noter également qu'il est préférable d'éviter "les activités sportives à l’extérieur qui entraînent une surexposition aux pollens". Et pour tout problème, en cas de symptômes (éternuement, nez et gorge qui grattent, écoulements nasaux...), n'hésitez pas à consulter votre médecin traitant ou votre allergologue.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche