Covid : à Pékin, lancement d'une grande campagne de dépistage après un regain épidémique

Par Laurent P., Alexandre G. · Publié le 11 janvier 2021 à 16h35 · Mis à jour le 11 janvier 2021 à 16h37
Les autorités chinoises ont annoncé mettre en place une grande campagne de dépistage après l'apparition de plusieurs cas de Covid aux portes de Pékin, ce lundi 11 janvier 2021. Au total, 103 cas en 24 heures, dont 85 locaux, soit le plus lourd bilan depuis cinq mois.

Vers un nouveau regain épidémique à Pékin ? Après plusieurs semaines de confinement mi-2020, puis le reconfinement de 11 quartiers résidentiels au sud de la capitale en juin dernier, voilà que les autorités chinoises craignent de nouveau une montée en puissance du virus aux portes de la ville, les obligeant ce lundi 11 janvier 2021 à lancer une nouvelle campagne massive de dépistage, pour éviter que le virus ne continue de proliférer. L'objectif : cibler les personnes contaminées pour éviter un nouveau confinement généralisé.

"Actuellement, Pékin fait face à une rude épreuve. La prévention et le contrôle de l’épidémie sont plus difficiles et complexes", explique ainsi Xu Hejan, porte-parole de la mairie de Pékin. Et de poursuivre : "nous ne pouvons pas nous relâcher un seul instant, nous devons ne négliger aucune piste. Nous appliquons les mesures sans compromis pour garantir la sécurité de la capitale", indique-t-il.

Une campagne qui fait suite à un bilan peu réjouissant : 103 nouveaux cas de contamination en 24 heures, dont 85 locaux, ce qui a poussé les autorités sanitaires à prendre des mesures plus strictes. Ainsi, les autoroutes reliant la province du Hebei, à plus de 300 km de Pékin et où 18 millions d'habitants sont en quarantaine, à la capitale ont été coupées par les autorités. Concernant les étrangers voulant se rendre à Pékin, ceux-ci sont automatiquement contraints à une quarantaine de trois semaines, avec la réalisation de cinq tests de dépistage devant être validés par deux laboratoires différents. Un seul cas confirmé de Covid dans un avion suffit également à ce que les autres passagers soient considérés comme cas contacts, et contraints à une quarantaine et des tests.

À Pékin même, tout est devenu plus compliqué : prendre un taxi relève du parcours du combattant, puisqu'il faut montrer patte blanche - via un QR Code indiquant l'état de santé de chaque Chinois - pour pouvoir embarquer. Les vacances scolaires ont également été avancées par mesure de sécurité. Le Nouvel An chinois et ses traditionnels défilés, l'une des plus grandes célébrations du pays, ont quant à eux été purement et simplement annulés.

Une situation à laquelle les Chinois sont pourtant habitués... En juin dernier, déjà, les autorités chinoises avaient annoncé que onze quartiers résidentiels du sud de Pékin, la capitale de la Chine, étaient à nouveau confinés, en raison de l'apparition d'un foyer de contamination

À l'origine de ce reconfinement, sept nouveaux cas de contamination au Covid-19 avaient été recensés dans les environs du marché Xinfadi, situé au sud de la ville, ayant engendré un nouveau foyer de cas contaminés d'après les autorités sanitaires. En conséquence, neuf écoles et jardins d'enfants avaient été fermés dans les environs pour prévenir la propagation. 

Aussi, les habitants de ces quartiers, dans les districts de Fengtai, avaient reçu l'ordre de rester chez eux. Après deux mois sans contamination, la crainte d'une nouvelle épidémie avait ainsi refait surface, alors même que la Chine commençait à redémarrer son activité. Une crainte du virus qui perdure donc, avec cette hausse des nouveaux cas en ce début 2021.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche