La loi sur le don de chèques-vacances aux soignants validée par l'Assemblée nationale

Par Cécile D. · Photos par Manon C. · Publié le 16 juillet 2020 à 14h15 · Mis à jour le 16 juillet 2020 à 14h16
C'est quasiment acté : les salariés qui le souhaitent peuvent faire don de jours de congés contre le versement par son employeur d’une somme d’argent à l’Agence nationale pour les chèques-vacances. Ces chèques-vacances sont réservés aux soignants pour les remercier de leur travail pendant la crise sanitaire du Coronavirus. La loi passera une dernière fois devant le Sénat pour adoption finale, mais elle est déjà validée.

Après avoir fait la navette entre les deux chambres parlementaires, le texte de loi concernant le don de chèques vacances aux soignants est sur le point d'être définitivement adopté. L'Assemblée nationale a validé la proposition de loi permettant aux salariés de donner des congés sous forme de chèques vacances au personnel soignant, le Sénat doit en faire de même bientôt.

Concrètement, un salarié peut choisir de renoncer à un ou plusieurs jours de congés, dans une limite fixée par décret, contre le versement par son employeur d’une somme d’argent à l’Agence nationale pour les chèques-vacances. Cette agence doit ensuite répartir les chèques-vacances aux établissements médico-sociaux.

Christophe Blanchet, député LREM à l'origine de cette loi, précise que les chèques vacances sont « réservés aux personnels dont les revenus n’excèdent pas trois Smic » et seront « distribués d'ici le 31 décembre prochain. » Cette loi est hautement critiquée par l'opposition de gauche, qui la juge « inefficace » et à « côté de la plaque ».

L'ancienne ministre du Travail, Muriel Pénicaud, avait assuré que « cette proposition de loi n'a nullement vocation à se substituer aux politiques publiques qui doivent répondre dans la durée aux difficultés structurelles » réclamées par les milieux médical et hospitalier. 

Les dispositions décidées avec le Ségur de la Santé doivent elles aussi améliorer les conditions de travail et de vie du personnel soignant en France. En espérant qu'une deuxième vague ne mette pas à mal tous les dispositifs adoptés depuis le début de la crise sanitaire et sociale.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche