Coronavirus : 1.039 clusters en cours d'investigation en France ce 23 septembre 2020

Par Julie M. · Publié le 23 septembre 2020 à 19h00 · Mis à jour le 23 septembre 2020 à 20h38
Au mercredi 23 septembre 2020, la France compte 1.039 foyers de coronavirus en cours d'investigation dont 70 nouveaux en 24h. 90 départements sur 104 sont en situation de vigilance et 69 départements ont un taux d'incidence supérieur à 50 pour 100.000 et sont donc en zone rouge et 14 d'entre eux sont en zone écarlate.

La circulation virale est toujours soutenue en France. Le nombre de tests réalisés augmente depuis plusieurs semaines et dépasse désormais le million par semaine avec un taux de positivité à 6,2 % en France ce 23 septembre 2020.  

Le dernier bilan de l’agence Santé publique France fait état de 1.039 clusters actifs sur l'ensemble du territoire français, dont 70 nouveaux en 24h. Depuis le début du déconfinement, au moins 2.925 cas groupés au total sont apparus en France.

Un cluster est dit maitrisé lorsque le suivi des contacts est en cours et que l'on ne dénombre pas de nouveaux cas 7 jours après le dernier cas. On clôture un cluster dès lors que l'on note une absence de nouveaux cas 14 jours après la date de début des signes du dernier cas ET la fin de la quatorzaine des contacts.

Mais qu'est-ce qu'un cluster ? 

Les autorités sanitaires parlent de "cluster" ou de "foyer de contamination" lorsque l'on dénombre au moins 3 cas confirmés ou supposés de contamination à la Covid-19, sur une période de 7 jours et que ces personnes appartiennent à la même communauté ou ont participé au même rassemblement et ce, qu'ils se connaissent ou non.  

Où sont-ils aujourd'hui ? 

Au 23 septembre 2020, 90 départements sont en situation de vigilance : 

Niveau modéré : 38 départements (Aisne, Allier, Ardèche, Ardennes, Alpes de Haute Provence, Aube, Aude, Calvados, Cantal, Charente, Corrèze, Deux-Sèvres, Dordogne, Drôme, Eure, Eure-et-Loir, Haut-Rhin, Hautes Alpes, Haute-Savoie, Haute Vienne, Loir et Cher, Lot, Lot et Garonne, Lozère, Mayenne, Mayotte, Meuse, Moselle, Morbihan, Nièvre, Oise, Réunion, Savoie, Seine-Maritime, Somme, Territoire de Belfort, Vosges, Yonne)

Niveau élevé : 52 départements (Martinique, Guadeloupe (dont Saint Martin et St Barthélémy), Ain, Alpes-Maritimes, Ariège, Aveyron, Bas-Rhin, Bouches-du-Rhône, Côte d’Or, Corse du Sud, Doubs, Essonne, Gard, Gers, Gironde, Guyane, Haute Corse, Haute-Garonne, Haute Loire, Haute-Marne, Hautes Pyrénées, Hauts-de Seine, Hérault, Indre-et-Loire, Loiret, Ille-et-Villaine, Isère, Landes, Loire, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Marne, Meurthe et Moselle, Nord, Paris, Pas-de-Calais, Puy de Dôme, Pyrénées Atlantique, Pyrénées Orientales, Rhône, Sarthe, Seine et Marne, Seine-Saint-Denis, Saône et Loire, Tarn, Tarn-et-Garonne, Val-de-Marne, Val d’Oise, Var, Vaucluse, Vienne, Yvelines).

L'Île-de-France compte, le vendredi 18 septembre 2020, 61 nouveaux clusters cette semaine.

La carte de France des clusters (hors Ehpad et milieu familial restreint) au 14 septembre 2020 :

Coronavirus : 896 clusters en cours d'investigation en France ce 17 septembre 2020Coronavirus : 896 clusters en cours d'investigation en France ce 17 septembre 2020Coronavirus : 896 clusters en cours d'investigation en France ce 17 septembre 2020Coronavirus : 896 clusters en cours d'investigation en France ce 17 septembre 2020 

En S37, une forte augmentation du nombre de clusters a été observée avec 414 clusters signalés (vs 321 en S36). Le nombre moyen de cas par cluster était moindre depuis juillet avec 9 cas par cluster contre 17 en mai-juin. Au total, 2.026 clusters ont été signalés (94% en métropole) incluant 19.693 cas. 

Au 14 septembre, 737 (36%) clusters étaient en cours d’investigation dont 167 (23%) en criticité élevée (potentiel de transmission, critères de gravité), 9% étaient maitrisés, 54% étaient clôturés et 6 clusters (0,3%) ont impliqué une diffusion communautaire (Figure 14).

Parmi les 2.026 clusters, les entreprises hors établissements de santé (ES) restaient parmi les types de collectivités les plus représentées pour la survenue de clusters (27%), puis le milieu familial élargi (plusieurs foyers) et les évènements publics/privés rassemblant de manière temporaire des personnes (22%) et les établissements de santé (ES) (11%) (Tableau 2). Les clusters en milieu scolaire et universitaire représentaient 22% des clusters en cours d’investigation.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche