Coronavirus : en Guyane, de nouvelles mesures drastiques mises en place pour éviter un reconfinement

Par Charlene S., Laurent P. · Publié le 28 juin 2020 à 12h21 · Mis à jour le 28 juin 2020 à 12h22
Depuis plus de dix jours, la circulation du virus s'accélère en Guyane, ce qui a poussé le gouvernement à mettre en place de nouvelles mesures drastiques pour éviter au possible un reconfinement. Un hôpital de campagne a également été monté pour aider au désengorgement des urgences.

Nouvel accroissement de l'épidémie de coronavirus en France. Depuis plus d'une dizaine de jours, la circulation du virus s'accélère particulièrement en Guyane. Selon un dernier bilan, la Guyane recense 278 cas de Covid-19 supplémentaires en 24 heures. Au total, on compte donc désormais plus de 2400 cas, dont 97 patients hospitalisés et six décès. 

Face à ce constat, le gouvernent a mis en place de nouvelles mesures afin de freiner la propagation de l'épidémie. Parmi celles-ci, un allongement du couvre-feu a été décidé sur les trois communes de l'Ile de Cayenne. Un reconfinement a également été envisagé et annoncé par le ministère de l'Intérieur, décision qui doit être réexaminée en fonction de l'évolution de la situation sanitaire du pays.

"Nous ne sommes pas dans l'Hexagone, nous sommes à 7 000 kilomètres de l'Hexagone, en Amérique du Sud, dans un territoire qui est aussi grand que le Portugal, avec plus de 500 kilomètres de littoral, plus de 1 200 kilomètres de frontière avec le Brésil et le Surinam. Donc la façon de traiter, de prévenir, de ralentir, de freiner la progression épidémique n'est pas la même que dans l'Hexagone" explique ainsi le préfet de Guyane, Marc del Grande, à nos confrères de Francetvinfos. Un couvre-feu très strict pendant lequel il est impossible, entre autres, de faire ses courses. 

Une crise sanitaire qui a également poussé le gouvernement à installer pour quatre à six semaines un hôpital de campagne à côté du centre hospitalier de Cayenne, pour éviter la sursaturation des urgences. "Il y a un sas d'admission, puis un couloir qui va desservir différents services, où vous allez retrouver tout ce qui fait un service d'urgences d'un hôpital" explique le lieutenant-colonel Jean-Michel Audibert, chef du module Escrim.

À noter que les élections municipales, qui se tiennent ce dimanche 28 juin, ont été reportées en Guyane qui se trouve actuellement au stade 3 de l'épidémie. Autre mesure du gouvernement : le prolongement de l'état d'urgence sanitaire au-delà du 11 juillet, pour au moins jusqu'à la fin du mois d'octobre. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche