L'ONU et l'Unicef inquiets de la forte baisse du taux de vaccination chez les enfants

Par Laurent P. · Publié le 15 juillet 2020 à 18h08 · Mis à jour le 15 juillet 2020 à 18h09
L'ONU et l'Unicef ont annoncé mercredi 15 juillet 2020 s'inquiéter d'une forte baisse du taux de vaccination des enfants dans le monde. En cause : l'apparition du coronavirus et sa propagation sur tous les continents.

Une observation alarmante ! L'ONU et l'Unicef ont annoncé mercredi 15 juillet 2020 avoir constaté une forte baisse du taux de vaccination chez les enfants dans le monde depuis le début de l'année. Un taux qui stagnait depuis une dizaine d'années, avant de chuter, ajoute les deux organisations mondiales. En cause : le coronavirus, le confinement et la peur des parents de se rendre avec leurs enfants chez le médecin, compte tenu des risques de contamination.

Avant l'apparition de la Covid-19, fin 2019, le taux de vaccination DTP3 - comprenant le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche - ainsi que celui de la rougeole stagnaient à 85%, avec 14 millions d'enfants non vaccinés chaque année, essentiellement en Afrique, rappellent l'OMS et l'Unicef. Mais depuis, c'est une autre paire de manches ! Selon une étude en ligne réalisée en juin par ces deux organisations et la Gavi, l'Alliance pour le vaccin, "la pandémie a eu des répercussions sur les campagnes de vaccination dans les trois quarts de 82 pays". Une baisse de vaccination constatée en particulier sur les quatre premiers mois de l'année, en raison des confinements qui se sont installés un peu partout dans le monde.

"Les vaccins sont l'un des outils les plus puissants de l'histoire de la santé, et plus d'enfants que jamais sont désormais immunisés", a ainsi rappelé le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué. Et de poursuivre en expliquant que "la pandémie menace ces progrès", recommandant ainsi aux pays de maintenir leur politique de vaccination. De son côté, la directrice exécutive de l'Unicef, Henrietta Fore, explique que "la Covid-19 a transformé ce qui était autrefois la vaccination de routine en un défi inquiétant". Elle conclut : "Nous devons reprendre les programmes de vaccination de façon urgente avant que la vie d'enfants ne soit menacée par d'autres maladies. Nous ne pouvons pas échanger une crise sanitaire contre une autre".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche