Paris : Rachida Dati accuse la maire de Paris de "favoritisme" et "détournement de fonds publics"

Par Alexandre G. · Publié le 29 juillet 2020 à 17h13 · Mis à jour le 29 juillet 2020 à 17h13
L'ex candidate LR aux élections municipales s'appuie sur un rapport de la chambre régionale des comptes pour attaquer la maire de la capitale à propos d'avantages que la Ville de Paris aurait accordé à Unibail, le groupe derrière la concession de la tour Triangle, le projet qui doit voir le jour à Porte de Versailles en 2021.

Début de mandat mouvementé pour Anne Hidalgo. Après avoir essuyé des critiques à la suite de la démission de Christophe Girard, son adjoint à la culture, voilà que la maire de Paris fraîchement réélue subit des attaques de sa rivale, Rachida Dati

En effet, l'ex-candidate Les Républicains (LR) à la mairie de Paris accuse Anne Hidalgo de "favoritisme" et de "détournement de fonds publics". Dans un courrier adressé au parquet de Paris et au parquet national financier, la maire du 7e arrondissement détaille les avantages que la Ville de Paris aurait apparemment arrangé le concessionnaire de la tour Triangle, le groupe Unibail.  

Des accusations sérieuses, que la proche de Nicolas Sarkozy n'a pas hésité à relayer sur Twitter ainsi qu'à accorder une interview au Parisien pour évoquer le sujet en détail. D’ailleurs, afin d’appuyer ses dires sur des institutions tangibles, l'ancienne garde des Sceaux a épluché le rapport de la chambre régionale des comptes d'Île-de-France

Ensuite, elle s'est appliquée à transmettre des courriers au procureur de Paris, Rémy Heitz, ainsi qu'au procureur financier Jean-François Bohnert. Aussi, ces accusations s'accordent avec les informations révélées par le Canard Enchaîné et Le Parisien. Pour l'heure, aucune décision de justice n'a été rendue sur ce dossier. 

Dans son rapport, la chambre régionale des comptes d'Île-de-France précisait que le projet de la tour Triangle avait été "inséré de façon critiquable dans l'enceinte du Parc des expositions de la porte de Versailles". Interrogée par l'AFP, Rachida Dati a indiqué qu'elle avait seulement repris "des faits qui sont qualifiables pénalement".

Par ailleurs, c'est surtout la filiale d'Unibail, Viparis, qui est visé par les accusations de la maire du 7e, alors qu'un nouveau contrat de concession avait été signé en 2015 à l'initiative de la mairie de Paris, qui correspondait mieux au calendrier du projet de Viparis. Aujourd'hui, la tour Triangle doit être votée au conseil de Paris pour voir le jour. Mais ni les écologistes ni de nombreux partenaires de la majorité n’y sont favorables. 

Informations pratiques

Lieu

Paris
75 Paris

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche