Coronavirus : 69 départements classés en zone d'alerte en France, dont 14 en alerte renforcée

Par Caroline J. · Photos par My B. · Publié le 24 septembre 2020 à 13h58 · Mis à jour le 24 septembre 2020 à 18h24
Désormais, 69 départements en France sont classés en zone d'alerte. Parmi eux, 14 sont en "zone d'alerte renforcée", comme Paris et sa petite couronne, mais aussi le Rhône et la Gironde. Enfin, les Bouches-du-Rhône et la Guadeloupe sont quant à eux en "zone d'alerte maximale".

Le Covid-19 continue de gagner du terrain en France et plus particulièrement dans plus d'une soixantaine de départements. Alors que le 27 août dernier, 21 départements français étaient classés "rouge", c'est-à-dire en "zone de circulation active du virus", ils sont désormais près de 70. 

Lors d'un nouveau point presse organisé le 23 septembre autour de la crise sanitaire, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que 69 départements ont dépassé le seuil d'alerte. Le ministre a d'ailleurs dévoilé une nouvelle carte avec des « zones d'alerte », des « zones d'alertes renforcées » et des « zones d'alerte maximales ». Dans toutes ces zones, la jauge des rassemblements privés (mariages, fêtes de famille, anniversaires, etc.) a été baissée à 30 personnes. 

Alors, quels sont les 69 départements classés en « zone d'alerte » L'Ain (01)Alpes-de-Haute-Provence (04), les Alpes-Maritimes (06), l'Aude (11), L'Aveyron (12), les Bouches-du-Rhône (13), le Calvados (14), la Charente (16), la Côte-d’Or (21)Doubs (25), la Drôme (26)l'Eure (27), le Gard (30), la Haute-Garonne (31), le Gers (32), la Gironde (33), l'Hérault (34), l'Ile-et-Vilaine (35), l'Indre-et-Loire (37)l'Isère (38), les Landes (40), la Loire (42), la Haute-Loire (43), la Loire-Atlantique (44), le Loiret (45), la Lozère (48), le Maine-et-Loire (49), la Marne (51), la Haute-Marne (52), la Meurthe-et-Moselle (54), le Morbihan (56), la Nièvre (58), le Nord (59), l'Oise (60), le Pas-de-Calais (62), le Puy de Dôme (63), les Pyrénées Atlantique (64), les Pyrénées Orientales (66), le Bas-Rhin (67), la Saône-et-Loire (71)Paris (75), et toute l'Île-de-France, à savoir la Seine-Saint-Denis (93), le Val-de-Marne (94), les Hauts-de-Seine (92), la Seine-et-Marne (77), l'Essonne (91), le Val-d'Oise (95), les Yvelines (78), mais aussi le Rhône (69), la Sarthe (72), la Savoie (73), la Seine-Maritime (76), la Somme (80), le Tarn (81), le Tarn-et-Garonne (82), le Var (83), le Vaucluse (84) et la Vienne (86), la Haute-Vienne (87), le Territoire de Belfort (90), sans oublier les deux départements de Corse (Corse-du-Sud et Haute-Corse), la Réunion, Mayotte, la Guyane, la Guadeloupe, et la Martinique

Parmi ces départements, 14 sont situés en « zone d'alerte renforcée », à savoir Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, le Val-d'Oise, le Nord, la Seine-Maritime, l'Ile-et-Vilaine, la Gironde, la Haute-Garonne, l'Hérault, l'Isère, la Loire et le Rhône. Concernant les métropoles de ces départements, Olivier Véran a pris plusieurs nouvelles restrictions comme la fermeture anticipée des bars, la fermeture des salles de sport et des gymnases ou encore l'abaissement de la jauge des rassemblements à 1000 personnes

Enfin, la Guadeloupe et les Bouches-du-Rhône sont en « zone d'alerte maximale ». Le ministre de la Santé a d'ailleurs annoncé une fermeture totale des bars et des restaurants dans la métropole d'Aix-Marseille et en Guadeloupe.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche