Incendies en Amazonie : des ONG interpellent la France et réclament des actions immédiates

Par Caroline J. · Publié le 24 août 2020 à 11h58 · Mis à jour le 24 août 2020 à 12h07
Plusieurs ONG, parmi lesquels Greenpeace, Les Amis de la Terre, Extinction Rebelllion ou encore Planète Amazone, cosignent une tribune publiée par Franceinfo ce lundi 24 août 2020. Toutes appellent la France à prendre des mesures fortes et immédiates, notamment sur la déforestation importée, alors que de nouveaux incendies ravagent l’Amazonie.

Elles sont 24. 24 ONG à cosigner une tribune publiée ce 24 août 2020 sur Franceinfo. Greenpeace, Les Amis de la Terre ou encore Notre Affaire à Tous interpellent le gouvernement français alors que les incendies détruisent à nouveau les forêts en Amazonie.

Elles dénoncent également l'immobilisme de la France alors que le président de la République, Emmanuel Macron, s’était exprimé sur le sujet il y a déjà un an de cela. "Nous devons répondre à l'appel de la forêt qui brûle aujourd'hui en Amazonie, de manière très concrète, nous allons agir", avait-il ainsi annoncé. Un an plus tard, les flammes ravagent à nouveau le poumon de la planète « dans l'indifférence générale ». 

« L'INPE (Institut national de recherche spatiale brésilien) indique que 9 212 km2 de forêts, soit une superficie légèrement plus grande que la Corse, ont été abattus entre août 2019 et juillet 2020, soit 34,5% de plus qu'en 2018-2019 » précisent ces ONG qui appellent ainsi "à des actions immédiates des entreprises françaises présentes en Amérique du Sud et du gouvernement français pour éviter le point de non-retour".

« Malgré sa responsabilité avérée, la France reste inactive. À peine un an après les grandes déclarations, aucune amélioration n'est en vue » déplorent-elles. « Pourtant, comme l'a reconnu le président lors de son allocution l'année dernière, la France a une part importante de responsabilité dans la disparition des forêts d'Amérique du Sud, notamment à travers nos importations de soja en provenance d'Amazonie et du Cerrado, qui alimentent nos élevages industriels de volailles, de porcs ou encore de vaches laitières » ajoutent ces associations. Alors, elles demandent au gouvernement français d’agir et notamment d’enterrer le traité de libre-échange entre l'Union européenne et les pays du Mercosur.

« La France, responsable elle aussi, ne peut pas se permettre d'être plus longtemps complice du saccage de la plus grande forêt tropicale du monde. Nous demandons des actions immédiates » insistent ces ONG qui alertent sur « le risque de "savanisation" irréversible de l'Amazonie dès lors que l'on dépasserait le seuil de 20% à 25% de déboisement de cette immense forêt pluviale. Nous sommes déjà à 20% pour le Brésil » ajoutent-elles.

Informations pratiques

Site officiel
www.francetvinfo.fr

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche