La réforme des APL entre en vigueur au 1er janvier 2021

Par Cécile D. · Publié le 31 août 2020 à 11h24 · Mis à jour le 31 août 2020 à 11h24
Emmanuel Wargon, ministre du Logement, a annoncé que la réforme des APL, repoussée en raison du Coronavirus, entre finalement en vigueur au 1er janvier 2021. Cette réforme permet de calculer l'allocation en temps réel par rapport aux revenus.

La Ministre du Logement Emmanuelle Wargon a dévoilé au Parisien le nouveau calendrier de mise en place de la réforme des APL, l'Aide Personnalisée au Logement. Prévue initialement pour le début d'année 2019, puis repoussée au mois d'avril 2020, le réforme entre finalement en vigueur à partir du 1er janvier 2021. 

Les APL seront donc calculés en fonction des revenus en temps réel, sur la base des 12 derniers mois (de décembre 2019 à novembre 2020). Cela permet d'ajuster les aides et de les adapter à cette période de crise, de chômage, d'activité partielle, interrompue... De manière très simple, si les revenus augmentent sur un mois, les aides baissent et inversement. Actuellement, et jusqu'à la fin 2020, les APL sont calculés sur les revenus remontant à deux ans.

Emmanuelle Wargon assure également qu'il « n'y aura pas d'étudiants perdants. Nous allons passer à un forfait pour les étudiants. Ce sera avantageux pour ceux qui travaillent à mi-temps, par exemple. » 

La ministre défend cette réforme en expliquant au Parisien que chaque année, « deux tiers des allocataires voient leurs allocations évoluer, dans un sens ou un autre. Ce sera davantage avec la réforme. Du fait de la crise, on s'attend à ce qu'un nombre plus élevé de bénéficiaires voient leur APL augmenter, ce qui réduira fortement les économies liées à la réforme. »

« La prime sera accessible à tous les Français pour la durée du plan de relance. Son montant dépendra du niveau de revenus et sera plus élevé pour les foyers modestes que pour les foyers aisés. Nous l'ouvrons également aux propriétaires bailleurs — jusque-là exclus du dispositif car n'habitant pas dans le logement concerné — et aux copropriétés, qui n'auront désormais plus qu'un seul dossier à monter pour tous les propriétaires. Nous gagnerons ainsi en efficacité », assure Emmanuelle Wargon.

Concrètement, quatre catégories sont créées selon le niveau de revenu. La prime distribuée aux foyers est « exceptionnelle » et « très généreuse » d'après la ministre. De plus, le gouvernement est prêt à verser une bonification lorsque l'appartement ou la maison est une passoire thermique.

Ce plan de relance n'oublie pas non plus les entreprises du secteur du bâtiment : « Nous réfléchissons à simplifier les démarches administratives pour obtenir un permis de construire. La première chose est d'inciter les maires à délivrer de nouveaux permis. Pour cela, nous souhaitons soutenir les élus qui autorisent la construction avec plusieurs étages et en particulier dans des zones déjà urbanisées où il est compliqué de trouver un logement », explique la ministre.

Enfin, des réflexions sont menées pour réserver des logements ou proposer des solutions d'hébergement aux « travailleurs de la crise », par exemple le personnel médical ou celui de la grande distribution, ainsi qu'aux personnes menacées d'expulsions, avec la fin de la trêve hivernale. Emmanuelle Wargon veut rassurer tout le monde et affirme que le gouvernement a « maintenu la consigne de ne pas expulser tant qu'il n'y a pas de solution de logement ou d'hébergement. Pour les propriétaires, il faut aussi faire en sorte que les gens continuent à payer leur loyer durant cette période de crise. Les APL devraient alors permettre de les aider. »

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 1 janvier 2021

×
    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche