Coronavirus: respirer fort en raison de fortes chaleurs peut-il faciliter la transmission du virus ?

Par Caroline J. · Publié le 14 septembre 2020 à 10h52 · Mis à jour le 18 septembre 2020 à 15h07
Alors qu’une vague de chaleur s’installe sur la France, certains mettent en garde contre une respiration trop intense qui pourrait faciliter la transmission du Coronavirus. On vous explique.

Chose plutôt inédite pour la mi-septembre, un pic de chaleur est attendu les lundi 14 et mardi 15 septembre 2020 sur l’ensemble du pays. Fort heureusement, ces températures élevées ne devraient pas le rester trop longtemps. Mais ces chaudes journées s’annoncent difficiles à supporter, surtout avec un masque sur le visage.

Après quelques minutes dans les transports, vous êtes déjà en nage sous votre masque. Mais d’ailleurs, la transpiration peut-elle favoriser la transmission du Covid-19 ? Rien n’est certain mais la sudation ne serait pas un vecteur de contagion du virus.

Pour la sueur, je ne sais pas si l’étude a été faite mais on ne voit pas comment ce serait possible, car le virus se transmet par voie respiratoire, a ainsi expliqué le porte-parole inter-fédéral Yves Van Laethem sur RTL Luxembourg. À ma connaissance, pour aucun virus, même Ebola, la dengue ou encore la grippe, la transpiration n’a été vectrice” a-t-il ajouté. Attention toutefois, si votre masque glisse sur votre visage et que vous voulez le remettre au-dessus de votre nez, n’oubliez pas qu’il n’est pas recommandé de le toucher avec vos mains.

En revanche, certains spécialistes mettent en garde contre une respiration trop intense que l’on a tendance à avoir lorsqu’il fait chaud. Ainsi, respirer plus fort, avec ou sans masque, faciliterait la transmission du virus, en raison du nombre plus important de gouttelettes projetées par la bouche et le nez.

D’une part, en respirant plus intensément, on crée de l’humidité dans le masque qui perd, de ce fait, ses capacités filtrantes et devient moins efficace. D’autre part, “quand vous inspirez fort, vous vous rendez compte que le masque rentre dans votre bouche et vous ressentez une gêne. Le risque de manquer d’oxygène augmente et avec lui la tentation de retirer son masque ou de le soulever pour respirer plus facilement" a ainsi expliqué le médecin hygiéniste et infectiologue Stéphane Gayet, du CHU de Strasbourg, dans les colonnes du Parisien.

On rappelle qu’en cas de fortes chaleurs, il est fortement déconseillé de mouiller son masque. Un masque humide n’est plus aussi efficace. Il est en revanche conseillé de changer son masque de protection plus régulièrement que toutes les 4h. Et pour éviter d’humidifier son masque en raison d’une respiration trop intense, l’Institut canadien de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail a livré son petit conseil : préférez autant que possible “la respiration par le nez (bouche fermée) lors du port du masque”, car cette technique “génère moins de chaleur et d’humidité qui seront retenues dans le masque”.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche