L'interdiction de Tiktok aux Etats-Unis reportée faute de "nouveaux développements juridiques"

Par Alexandre G., Elodie D. · Publié le 13 novembre 2020 à 10h54 · Mis à jour le 13 novembre 2020 à 10h54
Ce jeudi 12 novembre, l'administration du président sortant s'est vue contrainte de reporter l'interdiction de la populaire application chinoise, accusée par les Etats-Unis d'espionnage au profit de la Chine sans aucune preuve tangible. Pour que l'application TikTok reste disponible aux Etats-Unis, Donald Trump avait lancé un ultimatum à ByteDance, son propriétaire, désignant Oracle et Walmart, deux entreprises américaines, comme les deux nouveaux actionnaires principaux, sans quoi l'application serait interdite.

Sur le dossier TikTok, l'administration Trump se voit contrainte par une décision de justice. L’application chinoise devait être interdite aux États-Unis, accusée par Donald Trump d’espionnage au profit de la République populaire de Chine. Dans la nuit du jeudi 12 novembre, l'administration Trump a reporté le décret interdisant l'application populaire sur le sol américain. Le département du Commerce a précisé que cette interdiction "ne prendra pas effet dans l'attente de nouveaux développements juridiques". 

Depuis que Joe Biden a déclaré sa victoire, le président sortant n'a pas encore fait de sortie médiatique sur l'avenir de l'application chinoise. Pourtant, on apprend par l'AFP que Trump a signé ce jeudi 12 novembre un nouveau décret précisant l'interdiction pour les citoyens américains d'investir dans les entreprises chinoises accusées par son gouvernement de complicité et d'espionnage pour la Chine

Le président des États-Unis avait exigé des deux entreprises chinoises de faire entrer des entreprises américaines dans leur capital afin de continuer à pouvoir être disponibles pour les Américains. Le géant Microsoft était en pôle position pour racheter les activités américaines du réseau social TikTok.

Faute d’avoir trouvé un accord avec l’application chinoise, le rachat n’a pu avoir lieu. In extremis, TikTok a proposé à Oracle d’être son partenaire technologique et à Walmart d’être son partenaire commercial avec la possibilité d’acquérir jusqu’à 20 % du capital de TikTok. Couplé avec les fonds General Atlantic et Sequoia, la part totale des investisseurs américains serait de 53 % selon le « Wall Street Journal ».

Surtout que la société chinoise se serait engagée à embaucher au moins 25 000 personnes aux États-Unis, à ouvrir un siège au Texas et à verser une donation de 5 milliards de dollars pour l’éducation des jeunes Américains. Cependant, sur demande de TikTok, le tribunal de Washington a repoussé jusqu'à décembre la concrétisation de cet accord et demande la présentation des documents officiels en décembre. 

Pour calmer le jeu et laisser le temps d’apprécier l’offre, le retrait de l’application des App Store avait déjà été  reporté au 27 septembre. Selon une porte-parole de TikTok, « Nous sommes heureux que la proposition de TikTok, Oracle et Walmart résolvent les problèmes de sécurité soulevés par l’administration américaine et règle les questions concernant l’avenir de TikTok aux États unis ». Pour l'heure, le projet attend encore le feu vert de Pékin, qui souhaite aussi protéger à tout prix ses technologies, dont l'algorithme de TikTok fait partie. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche