Don du sang : les réserves en forte baisse, un appel urgent aux dons

Par Cécile D. · Publié le 21 septembre 2020 à 11h18 · Mis à jour le 21 septembre 2020 à 11h18
Un appel national a été lancé : les réserves de sang sont très basses, l'Etablissement français du sang invite tous les citoyens qui le peuvent à donner leur sang rapidement.

Les réserves de sang sont en baisse et à des niveaux alarmants, partout en France. Craignant une pénurie, l'Etablissement Français du Sang (EFS) lance un appel national, demandant à tous les citoyens d'aller donner leur sang dans les points de collecte. Certaines régions, comme la  Bourgogne Franche-Comté, sont plus à risques que d'autres. Cette situation compliquée est en partie due à la crise du Coronavirus : beaucoup de collectes ont été annulées ces derniers mois et la menace du coronavirus entraîne des incertitudes sur l’organisation possible et la fréquentation des collectes en entreprise et en milieu étudiants.

Selon le Dr Ahmed Slimani, responsable des prélèvements à l'EFS, « en ce moment, nous avons 20 % de collecte en moins par rapport à d'habitude. Cela commence à devenir préoccupant. Le stock est prévu pour que les hôpitaux puissent tenir 14 jours. Là nous avons seulement des réserves pour 11 à 12 jours. »

La courte durée de vie des produits sanguins exige des dons réguliers et en continu. Les plaquettes ne se conservent que sept jours et les globules rouges 42. De plus, les établissements de santé ont besoin, chaque jour, d'une grande quantité de sang pour transfuser des patients atteints de maladies chroniques, comme les cancers du sang et les leucémies, mais aussi pour opérer en urgence les accidents de la voie publique.

Pour des raisons de sécurité sanitaire, il est impossible d'importer du sang venu d'un autre pays. La mobilisation des citoyens français est donc cruciale : les réserves de sang ne peuvent se réapprovisionner que par eux. Si les réserves sanguines d'un département sont suffisantes, les produits peuvent être envoyés dans les régions qui en ont le plus besoin : aucun don n'est donc perdu ou inutile.

Pour ces raisons, le Dr Slimani rappelle le slogan de l'EFS (« Prenez une heure pour sauver trois vies ») et insiste sur l'importance d'agir : « On veut vraiment remobiliser les donneurs. Ils ont un rôle essentiel. On n'a pas d'autres solutions, à part eux ! »

Comment donner son sang ?

Les habitudes et les organisations pré-Covid concernant le don du sang doivent évoluer. Les collectes organisées autrefois dans les entreprises sont aujourd'hui plus compliquées, de même que les collectes dans l'enseignement supérieur. « Comme beaucoup de gens sont maintenant en télétravail, ces opérations ne fonctionnent presque plus. Dans les faits cela s'est presque arrêté », souligne le responsable des prélèvements de l'EFS. De plus, les municipalités annulent souvent des réservations de salles qui servaient à faire ce type d'opération. « Tout le système est désorganisé en ce moment », constate le Dr Slimani.

Malgré tout, de nombreuses alternatives existent et permettent de donner votre sang en toute sécurité. Pour connaître les lieux de collectes les plus proches de vous à tout instant, le plus simple est de télécharger l'application officielle « don de sang » de l'EFS. Elle mentionne les lieux de collecte à proximité, ainsi que les horaires d'ouverture. Il est parfois nécessaire de prendre rendez-vous, et vous pouvez alors vous inscrire en ligne.

Sur cette application, vous trouverez également un questionnaire qui vous permet de savoir si vous pouvez donner votre sang ou pas. Parmi les impératifs, on retrouve les âges limites pour faire un don (entre 18 et 70 ans), le poids minimum à avoir (plus de 50 kg), les maladies excluantes, les temps d'attente pour donner après s'être fait poser récemment un piercing ou un tatouage...

Et le Coronavirus ? La Covid-19 est une maladie de type « respiratoire », qui ne se transmet pas par le sang. « Aucun cas de transmission transfusionnelle n'a été rapporté, malgré les centaines de milliers de transfusions sanguines réalisées depuis l'apparition de la maladie », rassure l'EFS sur son site. Toutefois, puisque l'on ne connaît pas encore tout de ce virus récent, le principe de précaution s'applique.

En conséquence, « si on est positif au Covid, on doit attendre 28 jours après l'arrêt des symptômes pour pouvoir faire un don du sang » précise l'EFS. Les cas contact, eux, ne doivent attendre que « 15 jours pour pouvoir alors aller donner son sang », précise l'organisme. 

Toutes ces conditions nécessaires à la sécurité des donneurs et des patients excluent dans l'immédiat de nombreuses personnes. Il est donc important que les citoyens se mobilisent en masse, afin de participer à leur échelle et d'aider toute la population. 

Informations pratiques

Lieu

Paris
75 Paris

Site officiel
dondesang.efs.sante.fr

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche