Coronavirus: l'État soutiendra la filière agroalimentaire en cas de fermeture des bars et restos

Par Caroline J. · Publié le 4 octobre 2020 à 16h22 · Mis à jour le 4 octobre 2020 à 16h23
En cas de fermeture des restaurants et bars à Paris et en petite couronne, le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, a promis sur France 3 que le gouvernement soutiendrait la filière agroalimentaire, et en particulier le secteur viticole.

Alors que le gouvernement doit se prononcer dans les heures à venir sur une potentielle fermeture des bars à Paris, le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a assuré ce dimanche 4 octobre que l'État serait présent et soutiendrait la filière agroalimentaire, et en particulier le secteur viticole, en cas de fermeture.

On rappelle que les restaurateurs espèrent quant à eux échapper à une fermeture de leur établissement grâce à un protocole sanitaire renforcé.

"Nous serons aux côtés de la filière agroalimentaire", qui bénéficiera des "soutiens nécessaires", a ainsi indiqué le ministre sur France 3. Ce dernier en a profité également pour rappeler que le secteur viticole, "profondément impacté pendant le confinement", avait reçu à lui seul "une aide exceptionnelle de 250 millions d'euros" lors du confinement.

"Ce qui m'inquiète le plus aujourd'hui, ce sont les fournisseurs dans les bars et les restaurants, ces circuits courts, ces spiritueux, le vin, et toutes ces filières-là, elles devront être accompagnées et elles le seront", a affirmé Julien Denormandie.

Le ministre n’a pas non plus oublié d’évoquer la situation catastrophique que vivent les agriculteurs et éleveurs des Alpes-Maritimes, durement impactés par les inondations de ces derniers jours. Julien Denormandie a promis que l'État "sera à côté de toutes celles et ceux qui sont victimes de cette catastrophe naturelle".

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche