Mois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagisme

Par Caroline J. · Publié le 27 octobre 2020 à 12h32 · Mis à jour le 29 octobre 2020 à 18h05
Alors que le "Mois Sans Tabac" s’apprête à faire son retour pour une nouvelle et 5e édition, Santé publique France dévoile de nouvelles données afin de mieux lutter contre le tabagisme dans le pays. Quels sont les différents types de tabac fumés par les Français ? Quelle est l’opinion des citoyens quant à l’augmentation des taxes sur le tabac ? On découvre ces données issues du Baromètre de Santé publique France de 2018.

Avec l’arrivée du mois de novembre, débute la nouvelle et cinquième édition du Mois Sans Tabac. Pour tenter de mieux lutter contre le tabagisme en France, Santé publique France publie de nouvelles données issues de son Baromètre pour l'année 2018. Objectif ? Mieux adapter les futures actions de prévention du gouvernement.

On y découvre notamment que 74 % des fumeurs occasionnels ou quotidiens déclaraient en 2018 consommer des cigarettes manufacturées (51,6 % exclusivement), 35,7 % du tabac à rouler (16,2 % exclusivement), 6,6 % des cigarillos (1,3 % exclusivement), 6,1 % des cigares (0,8 % exclusivement), 1,8 % fument la pipe (0,2 % exclusivement) et 9,4 % se tournent vers la chicha ne serait ce qu’occasionnellement (4,1 % exclusivement).

Mois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagismeMois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagismeMois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagismeMois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagisme

Aussi, la part des fumeurs de cigarettes, ne consommant que du tabac à rouler, a plus que doublé au cours des dernières années (8,1 % en 2010, 15,2 % en 2014, 20,5 % en 2018) et reste depuis relativement stable.

On assiste aussi à une baisse de la consommation. Ainsi, en 2018 toujours, les fumeurs de cigarettes (quotidiens et occasionnels) fumaient en moyenne 6,9 cigarettes manufacturées par jour et 3,9 cigarettes roulées par jour contre respectivement 10,9 et 2,7 en 2005.

Mois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagismeMois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagismeMois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagismeMois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagisme

Par ailleurs, les fumeurs de tabac à rouler, par rapport aux fumeurs ne consommant que des cigarettes manufacturées, sont plus souvent des hommes (58 % vs 49 %) et des personnes jeunes (44 % avaient moins de 35 ans vs 34 %).

Autres chiffres : l’usage du tabac à rouler est plus fréquent chez les personnes socio-économiquement plus défavorisées : 58 % ont un niveau de diplôme inférieur au baccalauréat ou n’ont aucun diplôme, 49 % font partie de la tranche des plus bas revenus (vs respectivement 48 %, et 29 % des fumeurs exclusifs de cigarettes manufacturées).

Mois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagismeMois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagismeMois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagismeMois sans tabac: les habitudes de consommation décryptées pour mieux lutter contre le tabagisme

Plusieurs études soulignent le fait que le prix est souvent mis en avant par les fumeurs pour justifier le choix de fumer du tabac à rouler. Comme le suggèrent ces données, les augmentations de taxes - qui ont historiquement été plus importantes pour les cigarettes manufacturées - pourraient donc avoir incité une partie des fumeurs à se tourner vers le tabac à rouler au cours de la dernière décennie en France.

Par ailleurs, autres données, autres chiffres. Toujours en 2018, près de la moitié (48,3 %) des Français estimaient que les augmentations des taxes sur le tabac sont justifiées.

On rappelle que le dispositif du Mois Sans Tabac accompagne toutes les personnes ayant la volonté d’arrêter de fumer. Ces derniers sont invités à s’inscrire via la plateforme dédiée Tabac info service et à se préparer avant de se lancer dans le défi de l’arrêt du tabac.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche