Attaque terroriste : le plan vigipirate au niveau "urgence attentat" partout en France

Par Elodie D. · Publié le 29 octobre 2020 à 15h10 · Mis à jour le 2 novembre 2020 à 22h22
Le niveau "urgence attentat" du plan vigipirate est déclenché après l’attentat de Nice, a annoncé Jean Castex ce jeudi devant l’Assemblée nationale. Un conseil de défense va avoir lieu vendredi matin.

La France fait face à une recrudescence des attaques terroristes : quatre attaques au couteau ont été perpétrées ce jeudi 29 octobre 2020. À cela, le Premier ministre a assuré que « la réponse du gouvernement sera ferme implacable et immédiate », et a enclenché le niveau « urgence attentat » du plan Vigipirate.

Ce niveau, le plus haut existant, peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. D’après le site gouvernemental, « ce niveau est mis en place pour une durée limitée : le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise ».

Le gouvernement a déclenché ce plan alors que la France est la cible du groupe Al-Qaïda, qui a appelé à des actions violentes et au djihad via son organe de presse Thabat ce 25 octobre. Un appel fait en réaction aux caricatures de Charlie Hebdo et aux opérations de police menées dans les mosquées. Ce jeudi 29 octobre, quatre attaques ont eu lieu, dont une « attaque aussi lâche que barbare qui endeuille le pays tout entier », faisant trois morts dans la basilique Notre-Dame de Nice.

Cet attentat, qualifié d’« ignoble » par le Premier ministre, attaque la « liberté de culte, et au-delà, la liberté de conscience ». Jean Castex a souligné dans son allocution à l’Assemblée Nationale : « La République ne faiblira pas, la République n’abdiquera pas ».

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche