Coronavirus : le port du masque dès 6 ans est-il dangereux pour la santé des enfants ?

Par Caroline J. · Publié le 1 novembre 2020 à 12h32 · Mis à jour le 1 novembre 2020 à 12h33
Alors que le port du masque est désormais obligatoire pour les enfants du primaire dès 6 ans, de nombreux parents s’inquiètent pour la santé de leurs enfants. Alors, le port du masque est-il dangereux pour les plus jeunes ? On vous répond.

Alors que le reconfinement national est en vigueur depuis le 29 octobre et jusqu'au 1er décembre au minimum, les crèches, écoles maternelles et primaires ainsi que les collèges et lycées restent ouverts. Avec la rentrée scolaire, le gouvernement a annoncé un protocole sanitaire renforcé et l’obligation du port du masque dès l’âge de 6 ans.

Une mesure qui ne satisfait pas tout le monde et inquiète de nombreux parents quant à la santé de leurs enfants. Une pétition en ligne contestant cette nouvelle restriction a d’ailleurs recueilli plusieurs dizaines de milliers de signatures. Alors, le masque aurait-il de graves conséquences sur la santé et le développement des plus jeunes ? Non, assurent les spécialistes.

Interrogé par nos confrères de France Info, le professeur Yves Buisson, qui préside la cellule de veille scientifique sur le Covid-19 à l'Académie nationale de médecine, explique que "l'air expiré est certes plus riche en CO2, mais ces particules passent à travers le masque, tout comme l'oxygène qui parvient très bien aux poumons. Le masque ne change rien à la qualité des échanges gazeux".

Autre spécialiste, même avis avec Christèle Gras-Le Guen, cheffe du service de pédiatrie au CHU de Nantes. Selon elle, "l'enfant a un système respiratoire qui est le même que celui de l'adulte". "On a malheureusement l'habitude de voir des enfants à la santé fragile dans nos hôpitaux, qui sont parfois traités par chimiothérapie. Ils portent le masque et cela n'affecte pas leur respiration !", insiste-t-elle, rappelant que l’obligation du port du masque dès 6 ans vise avant tout à "protéger la santé des enfants" face à la propagation du Coronavirus.

Au contraire, Christèle Gras-Le Guen avertit que le "vrai risque" était d’obliger les enfants à rester chez eux pour ce reconfinement. "On a pu conclure de l'expérience du confinement du printemps que priver les enfants d'école et de collectivité pouvait avoir des conséquences graves : augmentation très significative de violences intrafamiliales, inégalités qui se creusent en matière d'apprentissage…".

"Le port du masque dès 6 ans ne nous inspire aucune inquiétude pour la santé somatique ou la respiration. En revanche, on sait que le fait de continuer à aller à l'école sera extrêmement bénéfique pour leur santé psychique, et pour combler leur besoin d'avoir une vie d'enfant" conclue-t-elle.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche