Attentat de Nice : Jean Castex présente "les condoléances de la Nation toute entière" aux familles

Par Laurent P. · Publié le 7 novembre 2020 à 19h30 · Mis à jour le 7 novembre 2020 à 19h31
Jean Castex a présidé ce samedi 7 novembre une cérémonie hommage aux trois victimes de l'attentat de Nice, qui a été perpétré au coeur de la basilique Notre-Dame de l'Assomption le 29 octobre 2020. Le Premier ministre en a profité pour adresser "les condoléances de la Nation" aux familles des victimes.

Le Premier ministre a présidé ce samedi 7 novembre, sur les hauteurs de la ville, l'hommage aux trois victimes de l'attentat de Nice qui a eu lieu au sein de la basilique Notre-Dame de l'Assomption, le 29 octobre dernier. Un hommage pendant lequel Jean Castex a présenté "les condoléances de la Nation tout entière" aux familles des victimes.

"C'est la France qui, chaque fois, est la cible du terrorisme, mais Nice aura payé un lourd tribut et je suis venu dire aux Niçois mon émotion, ma compassion et mon indignation", a ainsi déclaré Jean Castex, lors d'un discours pendant lequel Nadine Devilliers, Simone Baretto Silva et Vincent Loquès, les trois personnes ayant succombé à cette attaque, se sont vus remettre la médaille nationale aux victimes du terrorisme.

"Ces vies, je suis venu ici pour dire qu’elles avaient une valeur incommensurable, celle de toute vie humaine, unique par définition", a également ajouté le Premier ministre, rendant hommage aux "trois personnes assassinées parce qu'elles pratiquaient paisiblement leur religion". Et de poursuivre en expliquant "dire son soutien à l'Église de France et à tous les catholiques de notre pays". Des mots forts, que martèle Jean Castex : "la République ne transige pas" sur les libertés, ajoute-t-il. Et de continuer : "Le terrorisme s’en prend à ce que nous sommes, à ce qui fait notre identité, à notre liberté, à notre culture et enfin à nos vies".

Et de conclure : "L’ennemi, nous le connaissons. Non seulement il est identifié, mais il a un nom, c’est l’islamisme radical. Une idéologie politique qui défigure la Religion musulmane en détournant ses textes, ses dogmes et ses commandements pour imposer sa domination par l’obscurantisme et la haine". À noter qu'à la fin de cette cérémonie, les trois policiers municipaux qui sont intervenus pendant cette attaque ont reçu la Légion d'honneur. Trois autres fonctionnaires ont également reçu la médaille de l'ordre national du mérite.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche