Covid-19 : Une "aide directe" de 500€ et des formations pour les commerçants qui se lancent en ligne

Par Manon C., Julie M. · Publié le 11 novembre 2020 à 11h40 · Mis à jour le 11 novembre 2020 à 11h40
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé la mise en place, dès janvier 2021, d'une "aide directe" de 500€ pour les commerçants qui voudraient ouvrir leur boutique sur Internet. Un nouveau site a également été créé pour aider les commerçants à cerner leurs besoins.

Alors que la France est de nouveau confinée depuis le 30 octobre 2020 et que les commerces proposant des produits jugés "non essentiels" ne peuvent plus recevoir de public, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire admet que c'est un "crève-cœur" de voir autant de commerces fermés, mais il précise que "c'est la condition pour que nous puissions redémarrer sur les meilleures bases possibles". 

Pour pallier ce manque à gagner, le ministre a évoqué une "aide directe" d'un montant de 500€ qui pourrait être distribuée dès le mois de janvier 2021 "aux commerçants qui souhaitent se digitaliser eux-mêmes" pour les aider notamment à créer leur propre site internet pour vendre leurs produits en ligne ou une plateforme de click & collect, afin que les acheteurs puissent passer leurs commandes sur Internet avant d'aller les récupérer en magasin.

Pour aider les entreprises à se lancer dans le e-commerce et à analyser leurs besoins, le gouvernement dévoile un nouveau site, clique-mon-commerce.gouv.frPour rappel, le ministre avait déjà annoncé, en début de mois, que le chiffre d'affaires du click and collect ne serait pas déduit du fonds de solidarité.

Par ailleurs, le gouvernement encourage vivement les commerçants à rejoindre des plateformes locales de marché en ligne qui mettent en avant les commerces de proximité. Pour ce faire, les communes peuvent demander une aide de 20 000€ pour créer ces plateformes locales, ainsi qu'une subvention sur 2 ans de 40 000€ pour financer des formations. 

"10 000 diagnostics présentiels approfondis proposés par les chambres de commerce et d'industrie (CCI) et les chambres des métiers et de l'artisanat (CMA), prévus en 2021, débuteront avant la fin de l'année" précise le gouvernement, concernant les formations proposées aux TPE. 

Les jours passés, Bruno Le Maire a également précisé qu'il lui était impossible d'interdire le Black Friday, qui contrairement aux soldes est une opération d'ordre privé. Le ministre "invite les commerçants et les distributeurs à discuter entre eux pour voir quelles solutions ils veulent apporter, s'il faut le décaler, l'étaler".

Alors que Jean Castex a prévu une nouvelle conférence de presse le jeudi 12 novembre 2020, les commerces non essentiels espèrent toujours obtenir l'autorisation de rouvrir pendant le confinement.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche