Grandes Surfaces : avec la fermeture des rayons non-essentiels, place à l'activité partielle

Par Rizhlaine F. · Publié le 14 novembre 2020 à 13h47 · Mis à jour le 14 novembre 2020 à 13h47
Lors de ce reconfinement, les grandes surfaces ont été contraintes de renoncer à leurs rayons non-essentiels. Une décision qui entraîne la mise en place de l'activité partielle au sein des enseignes concernées.

Le reconfinement de novembre est bien différent de celui de mars. Si les commerces non-essentiels à la vie de la nation sont contraints de fermer leurs portes, cette fois les grandes surfaces ont du également renoncer à leurs rayons non-essentiels afin de ne pas créer une situation de concurrence déloyale à moins de deux mois de Noël. 

Seulement la fermeture de ces rayons n'est pas sans conséquences et les grandes surfaces se tournent alors vers l'activité partielle afin de compenser les pertes. Selon LSA, chez Auchan cela représenterait un manque à gagner entre "25 et 40 % de l’activité des grandes surfaces". L'enseigne aurait par ailleurs déjà pris la décision d'avoir recours au chômage partiels et de reclasser certains de leurs salariés selon l'activité des différents secteurs. En revanche les salariés concernés par le chômage partiel ne verront pas leur salaire compensé par Auchan ce qui entrainera donc une baisse de 16% de leur rémunération sur cette période. 

Toujours selon LSA, l'enseigne Carrefour avait également déclaré son intention d'opter pour l'activité partiel mais à 50% pour le mois de novembre. Il est également précisé que le dispositif pourra être arrêté dès la réouverture des rayons non-essentiels. Ce jeudi 12 novembre 2020, les syndicats s'insurgent face à la décision du groupe : 90 000 sur 110 000 salariés sont concernés par l'activité partielle Si les employés touchent la totalité de leur salaire, le syndicaliste Dominique Moualek décrit auprès de France Info une situation qui se rapproche d'une fraude au chômage partiel. "Aujourd'hui, la grande distribution, en clair, dit au gouvernement : 'Vous voulez nous interdire la vente des produits non essentiels, vous allez assumer une partie des salaires de nos entreprises."

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche