Environnement : la déforestation en Amazonie brésilienne au plus haut niveau depuis 12 ans

Par Caroline J. · Publié le 1 décembre 2020 à 16h10 · Mis à jour le 1 décembre 2020 à 16h13
Triste record en Amazonie brésilienne. La déforestation y atteint son plus haut niveau depuis 12 ans. D’après les données de l’Institut National de Recherches spatiales (INPE) brésilien, 11 088 km² de forêt ont été détruits en l’espace de douze mois seulement.

Il s’agit de la pire année depuis 12 ans. La forêt amazonienne continue de brûler au Brésil malgré les appels à l’aide de nombreuses ONG. Selon les données de l’Institut national de recherche spatiale brésilien (INPE), 11 088 km² de la plus grande forêt tropicale du monde ont été détruits en l'espace de douze mois (jusqu’au mois d’août 2020), soit une hausse de 9,5 % par rapport à l'année dernière. À titre comparatif, cette superficie de l’Amazonie partie en fumée correspond à celle d'un pays comme le Qatar ou encore la Jamaïque. Déjà, en septembre dernier, 71 673 départs de feux avaient été recensés dans la forêt amazonienne.

Et les écologistes pointent du doigt l’actuel dirigeant du pays, Jair Bolsonaro qui multiplie les provocations à l’égard des scientifiques et fervents défenseurs de l’environnement. Le gouvernement brésilien souhaiterait en effet légaliser l’agriculture mais aussi les activités minières dans des zones jusqu’alors protégées. Une stratégie politique qui ne fait qu’accroître la destruction de l’Amazonie, comme le soulignent plusieurs ONG.

« La vision du gouvernement de Bolsonaro pour le développement de l’Amazone est un retour à la déforestation rampante du passé. C’est une vision rétrograde qui est loin des efforts requis pour traiter la crise du climat », a notamment expliqué Cristiane Mazzetti, porte-parole de Greenpeace, dans un communiqué

De son côté, le cacique Raoni Metuktire, célèbre défenseur de la forêt amazonienne et grand chef du peuple kayapo, critique lui aussi vivement le président brésilien. Jair Bolsonaro « a déclaré à la télévision que les indigènes incendiaient la planète. C'est un mensonge, les agriculteurs sont ceux qui provoquent les incendies », s’est-il alarmé fin septembre selon le site G1.

« En raison d’une telle déforestation, le Brésil est probablement le seul émetteur majeur de gaz à effet de serre qui a réussi à augmenter ses émissions pendant une année au cours de laquelle l’économie mondiale était paralysée », a pour sa part indiqué à l'AFP l’Observatoire du climat, un collectif d’ONG au Brésil.

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche