Un séisme de magnitude 3,5 secoue la région de Strasbourg

Par Cécile D. · Publié le 4 décembre 2020 à 10h28 · Mis à jour le 4 décembre 2020 à 10h28
La région de Strasbourg a été réveillée peu avant 7 heures ce matin par un séisme de magnitude 3,5, ce vendredi 4 décembre 2020. Des secousses sismiques provoquées par l'activité humaine, selon le réseau national de surveillance sismique.

Il est des réveils que l'on aimerait plus doux... Les habitants de la région Grand Est, et plus particulièrement ceux autour de Strasbourg, se sont fait réveiller par un séisme de magnitude 3,5, ce vendredi 4 décembre 2020, à 6h58. Selon le Réseau national de surveillance sismique (Rénass), ce tremblement de terre est « induit » : il a été provoqué par l'activité humaine

L'épicentre de ce séisme se trouve à 12 kilomètres, au nord-est de Strasbourg, soit tout près d'un site accueillant un projet de centrale géothermique conduit par l'entreprise Fonroche au nord de Strasbourg, sur les communes de Vendenheim et Reichstett, selon Le Parisien. Ce qui pourrait être à l'origine de ce tremblement de terre, ce sont les deux puits creusés sur cinq kms de profondeur. Ces puits sont utilisés pour pomper l'eau chaude souterraine, dont l'énergie est exploitée, avant d'être renvoyée dans le sous-sol. 

Ce n'est pas la première fois qu'une telle activité provoque des secousses. Le 12 novembre 2019, des travaux sur ce même site géothermique avaient provoqué un séisme de magnitude 3,1. Plus récemment, entre octobre et novembre 2020, les habitants de la région se sont plaints régulièrement que des tremblements de terre plus légers perturbaient leur quotidien et leur tranquillité.

Le Centre sismologique euro-méditerranéen (EMSC), lui, a enregistré une magnitude plus forte ce vendredi 4 décembre, avec une secousse à 3,8. Sur le site de l'EMSC, on peut lire les témoignages des habitants surpris : à six kilomètres de l'épicentre, un témoin raconte que sa « maison a tremblé pendant au moins 20 secondes ».

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes partagent leur émoi et surtout, leurs craintes que ce genre de secousses ne deviennent régulières. 

Informations pratiques

Commentaires
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche
Affinez votre recherche